Les Aigles de Wildhammer

Forum de guilde RP de la Confrérie du Thorium
 
AccueilCalendrierFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Un parchemin parcheminé...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Crânedur
Aiglon
Aiglon


Nombre de messages : 27
Age : 38
Localisation : Frigères
Date d'inscription : 22/01/2008

MessageSujet: Un parchemin parcheminé...   Lun 28 Jan 2008 - 18:50

Tard dans le début de la soirée... l'humeur est telle la mousse débordant de la choppe, coulant parresseusement près de l'anse avant de s'amasser mollement sur la table, et de s'étirer sur le bois qui l'absorbant accusera une nouvelle tâche brune.

L'âtre dans l'ombre fait danser ses milles et une flammèches, maître d'orchestre débutant et grandiose, en autant de crépitements et craquements, pourtant si doux à l'oreille.

Le tavernier pourrait circuler en aveugle tant il connaît les méandres des tables de sa taverne, et il dépose l'écuelle du jour -Groin de Sanglier aux trois glands- et la bière brune naine, toujours si épaisse, devant les quelques amis tardifs.

Il fait bon.

Dehors les vallons et vaux des Hinterlands résonnent des quelques cris d'animaux esseulés, et par moment une note plus haute relèvent la tête des Marteaux-Hardis.

"Doit bien faire ses quatre quintaux celui-là..."
"mmmh... j'ai vu un nouvau couple sur l'adrès du Ventôt, j'irais voir demain s'ils sont au calme."

La porte craque, et s'ouvre.

C'est un humain. Ignorance collective. Les nains en un coup d'oeil ont décrypté sa venue, en prenant bien soin de lui manifester absolument aucun intérêt.

Il porte le tabard d'Hurlevent, et son surcôt est celui des messagers postaux. Il porte une lourde besace dont il vient d'extraire difficilement un tube de cuir huilé. Il cherche quelqu'un du regard.

Sans mot dire, un nain lui tend une choppine, tandis qu'un autre lui tire un tabouret devant une assiette de gruau.

"Merci, c'est vraim..."
"De rien."

L'humain hoche la tête. Il a toujours apprécié l'hospitalité naine.

Il prend le temps de manger et de bien boire, il s'agit de faire honneur à sa table. Puis goûtant un moment le calme ambiant, se relève et va vers le tavernier. Personne n'a parlé.

Il dépose le rouleau sur le zinc, et dit:
"Pour le Thane Marteau-Hardi. Un nain de Forgefer qui a payé son comptant"

Le Tavernier hoche la tête. Fin de la discussion.
L'humain repart, ouvre la porte, et le vent s'engouffre lui faisant plisser les yeux. Il rejoint sa monture, dont il a été pris grand soin, recharge ses affaires en flattant le flanc de l'équidé.

Il aime bien les nains. Le sourire rapide du puissant garde de porte lui rappelle qu'ils étaient des alliés fidèles.

Le rouleau allait être porté en la demeure du Thane, après les vérifications d'usage.

"Thane des Marteaux-Hardis,

J'ai intercepté par pur hasard une missive à Cabestan, sur le corps d'un orc un peu trop énervé. Mal lui en pris, par Khaz. Et donc:
Ce Mardi, une expédition de la horde semble se préparer... ils seront peu nombreux, mais puissants, et semblent vouloir cheminer vers... Grim Batol.

Je n'ai pas tout compris de ce que me disait notre expert es-orc, mais apparemment ils veulent venir à Forgefer faire une diversion, et se rendre à Grim Batol par Loch Modan et les Paluns. Il est question de Menethil et Theramore par la suite, qui semble être leur objectif.

Je n'ai hélas moi même que peu de poids pour organiser une défense... je vous fais donc part de mes inquiétudes pour votre ancienne cité.

Que Khaz Goroth vous protège.

Crânedur "l'Ancien" Barbe d'Airain, serviteur de Madoran et de sa descendance."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Thoas



Nombre de messages : 239
Age : 35
Localisation : Nid-de-l'Aigle
Date d'inscription : 08/01/2007

MessageSujet: Re: Un parchemin parcheminé...   Lun 28 Jan 2008 - 21:19

Le feu crépite dans l'âtre, quand on frappe à la porte.
Le nain allongé sur le lit un peu plus grand que pour un seul nain se lève avec difficulté en s'aidant de ses mains, se dirige vers la porte, les yeux toujours dans le vague, et l'entrouvre :


"Oui... ?"

"Thoas, voici une missive pour vous." Le tavernier à la barbe bien fournie tend un étui au nain à demi réveillé.

"Mer...merci." Il referme doucement la porte.

Le Thane se retourne et tente de lire les quelques lignes du parchemin.

"Par ma barbe...v'la que je n'arrive plus à lire !"

Il s'approche d'une bougie déjà bien consommée.

"Mum...le vol rouge à besoin de nous..." Les bras du nain s'affaisent peu à peu, la lettre semblant de plus en plus lourde.

"Mardi, mardi... MAIS C'EST DEMAIN !!!!" Thoas se réveille soudain une odeur de cuisine brûlée arrivant à ses narines. Il hume pour en chercher la source et remonte...au parchemin délicatement posé sur la bougie qui se revigore.

"Raaah, mais quelle merde !!!" Le nain jette la feuille au sol et saute dessus à pieds joints, les flammes s'étouffent enfin. Il la reprend en main et sursaute en lisant la signature..."l'Ancien".

"Je DOIS rencontrer ce nain !"

_________________
Que la Lumière soit avec vous !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://wildhammer.forumsdediscussions.com
Crânedur
Aiglon
Aiglon


Nombre de messages : 27
Age : 38
Localisation : Frigères
Date d'inscription : 22/01/2008

MessageSujet: Re: Un parchemin parcheminé...   Mer 30 Jan 2008 - 17:10

Tôt dans la fin de soirée...
Le vent cinglant venus des contreforts des montagnes proches couvre les derniers bruits de la journée, reflets de l'activité des Marteau-Hardis en leur forteresse du Pic de l'Aigle.

Les carrés de lumière commencent à se dessiner sur les facades des tours, et la ronde de nuit s'organise calmement dans la salle des gardes.

L'aubergiste retire le couvert, en estimant les bénéfices de la journée. On est nain ou on ne l'est pas. Mais de ce côté là, tenir une auberge-brasserie en pleine cité naine, c'est passer d'excellente soirée à extraordinaire soirée selon les jours.

Autour du feu quelques anciens se remémorent Grim Batol, et tergiversent à nouveau et encore sur les événements qui ont poussé le vol rouge à en assurer la garde... et si quelques vieux trésors s'y trouvaient encore?

Puis soudain, un bruit de galop s'amplifie, et un garde pousse un "Halte, qui va là!" sonore.
"Hector Shawn, messager d'Hurlevent!"
"La cité ferme ses portes, messager. As-tu point de chute dans la région?"
"Hélas non Maître nain, j'ai eu maille à partir avec un griffon en chemin, ma bête semble blessée"
"Entre alors, je fais venir un soigneur"
"Merci, soyez hon..."
"Fais vite."

Le messager descend de monture, et s'incline devant le palefrenier. Pas un simple Palefrenier non... un maître, habilité à s'occuper de... griffons.
Son cheval sera rapidement soigné.

Il se dirige vers l'auberge, et se voûtant franchit la lourde porte. L'aubergiste lève la tête, lance un salut bref et part en cuisine chercher quelques denrées.

Le messager s'affaisse lourdement dans un des vieux fauteuils en chanvre destinés à la veillée, près du feu. Il dépose doucement le rouleau en cuir huilé qui pend à sa ceinture, et le montre du doigt à l'aubergiste qui lui apporte une ecuelle en bois, fumante.

Il se perd dans les éclats du feu qui danse dans l'obscurité, l'odeur du gruau lui carresse doucement les narines, et la voix rocailleuse des vieux nains le berce doucement.

Il se sent bien. Incroyablement bien. Et s'endort.

Le parchemin ramassé par l'aubergiste est rapidement porté en la demeure du Thane, après ls vérifications d'usage.

"Thane des Marteaux-Hardis,

Je me permet de vous recontacter afin de vous présenter d'humbles excuses, car il semble heureusement que les membres de la Horde n'aient pu en définitive mener expédition vers Grim Batol, en tous les cas pour ce que j'ai pu en voir en surveillant les mouvements à l'entrée du chemin gardé par les draconides rouges.

J'espère ne pas vous avoir dérangé pour rien, et tâcherai à l'avenir de vérifier mes sources, surtout quand elles viennent d'un orc abruti.

Que Khaz Goroth veille sur vous.

Crânedur "l'Ancien" Barbe d'Airain, serviteur de Madoran et de sa descendance."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Crânedur
Aiglon
Aiglon


Nombre de messages : 27
Age : 38
Localisation : Frigères
Date d'inscription : 22/01/2008

MessageSujet: Re: Un parchemin parcheminé...   Mar 5 Fév 2008 - 17:56

Le nain est penché sur le petit tube qu'on lui a apporté il y a peu. Après l'avoir soupesé, il a évalué son contenu. Toujours muni de ses gants en peau de troll, très résistants, et de son large tablier de cuir huilé, il le manipule doucement en le saupoudrant d'un mélange volatile et coloré, brillant.

Rien de concluant.

Le petit tube ne semble pas piégée.

Il l'ouvre alors délicatement en utilisant une ptite soufflerie d'air chaud de sa conception, qui fait fondre tout doucement le cachet et libère le rabat qu'il fait glisser soigneusement.

Le tube s'ouvre, soigneusement dirigé vers l'alcôve à explosion. Au cas où.

Rien ne se passe.

Il allume une ptite bougie entourée d'une sorte de cône de métal brillant, d'une forme soigneusement travaillée pour concentrer la lumière en un faisceau. Il éclaire l'intérieur.

Un petit rouleau de papier s'y trouve. Muni d'une petite pince, il attrappe délicatement un bord, et tire doucement, toujours en visant l'alcôve. Le papier résiste un peu, puis glisse doucement et enfin sort du tube.

Il le passe rapidement au dessus de la flamme... toujours rien de probant. Il le secoue, aucune pourdre n'en tombe. Enfin une goutte d'anti-poison déposée sur les quatres coins ne révèlent rien non plus.

Il soupire quelque peu... et remet le papier dans son contenant, puis rebouche soigneusement le tube, le met rapidement dehors pour laisser le cachet ressaisir.

Le papier est prêt à être porté au Thane.

"Chose promise, chose due.

Ainsi Thane Marteau-Hardi, Thoas, je vous livre en quelques lignes mon histoire. Je compte sur vous pour garder secrètes les informations ci-bas, parole de nain est en jeu. Comme le dit un de nos vieux proverbes: "L'ami qui partage sa bière garde ton secret, celui qui garde sa bière partage ton secret".

Et donc, voici contée succintement la vie d'Archibald Crânedur L'Ancien Barbe d'Airain, Garde de Forgefer, Garde Royal de Forgefer, époux Barbe-de-Bronze et ancien Thane Barbe d'Airain.

Naissance en –282, Archibald Barbe d’Airain, clan du sud de Khaz Modan, amis des Barbe de Bronze. Unique fils du Thane Thelnor Barbe d’Airain, qui accusait déjà 268 ans en -282.

Mort du Haut-Roi Anvilmar la même année.
Anvilmar était vénéré. Je me rappelle les fresques de ses funérailles titanesques. C’était très beau, et très triste.


Encore un petit enfant de 3 ans, je suis caché pendant les guerres civiles de Forgefer, et j’assiste aux exils des Marteaux-Hardis et des Sombrefers en -278.

Guerre des 3 Marteaux en –249.
Toujours un enfant de 33 ans (" puberté " à 40 ans), je vole un équipement de soldat Barbe de Bronze et me dissimule dans le convoi en route contre les Sombrefers… et découvre l’horreur de la guerre. Mon père meurt au combat, son vieux frère Thelned devient Thane Barbe d’Airain.
Je suis découvert, mais devant l’ampleur du conflit, on me remet une hache en me conseillant de défendre chèrement ma peau. Je tue mon premier ennemi lors de l’attaque à revers de Grim Batol, puis je vis l’épreuve du voyage jusqu’au cœur des Carmines… jusqu’au réveil de Ragnaros. Thelned mène l’arrière garde à l’assaut pour contenir les élémentaires, et est grièvement blessé.
Retour à Ironforge, j’ai 36 ans.

4 ans plus tard, en -242, je m’engage comme soldat Barbe de Bronze et participe aux campagnes de pacification de Khaz Modan, sous les ordres du bon Roi Madoran. Le Mont Rochenoire, apparu lors de l’éveil de Ragnaros, a amené des cohortes de créatures maléfiques. De plus les troggs commencent à menacer Dun Morogh et les environs.
Les escarmouches sont quotidiennes, j’apprends l’art militaire et le combat. J’apprends aussi à voir la mort… celles de mes ennemis, mais aussi de mes compagnons.
Après la victoire en combat singulier contre un meneur trogg, je suis nommé sergent. J’ai 57 ans en -225.
Les multiples campagnes qui se succèdent me mènent de plus en plus loin, dans des conflits de plus en plus mortels. Les périodes de repos me permettent tout de même de vivre une belle vie de nain, entre bières, amis, et quelques rares conquêtes féminines.

En –207, Thelned décède. Son fils, mon cousin, Thorn Barbe d’Airain lui succède à 158 ans.
Nous ne sommes pas d’accord sur les décisions concernant le Clan, les anciens lui reprochent sa fougue. Il entre en guerre avec le clan des Enclumes Noires, anciennement alliés des Sombrefers repentis.
Cette guerre ruinera notre clan… jusqu’à ce que je plaide devant Madoran... en lui demandant son aide.

En -183, le Clan est exsangue, Madoran destitue Thorn avec l’accord des Anciens. Le vieux Agnos, Ancien du Conseil et mon grand Oncle devient Thane à 373 ans. Le Clan perd de son influence et devient un clan mineur de Dun Morogh.
Entre temps nos amis gnomes fondent Gnomeregan, et forme un peuple allié, qui partage avec nous l’amour de l’ingénierie. Nous les tenons en grand respect.

En -182, Madoran m’engage alors dans la Garde de Forgefer, j’ai 100 ans. Je vais y servir loyalement pendant de très nombreuses années, patrouillant et combattant dans Dun Morogh en alternance avec la garde de la cité. J’y acquiert le surnom de Crânedur, à cause de mon habitude de combattre sans casque.
Mon service sans faute et ma fidélité sans faille me permettent de gravir les échelons au fil des ans. Les campagnes d’hiver ne me font pas peur, et par 3 fois je défends les cols d’incursions troggs d’envergure. Je passe de jeune à adulte, et d’adulte à ancien. J’aurais fini ma vie ainsi sans un événement qui en changea le cours.

C’est en –84, à 198 ans, que je découvre un complot Sombrefer aux portes de Dun Morogh, et en informe Madoran. Une nouvelle guerre fait rage, et nous réalisons que les Sombrefers se sont développés au service de Ragnaros… je suis alors Capitaine d’une unité de fantassins lourds, et nous tenons la passe des Rois plusieurs jours durant en attendant des renforts.
Les Sombrefers sont repoussés, au prix de terribles pertes. Mais Dun Morogh est sauf… nous rappelant que le danger est tout proche.

Je suis honoré par le roi Madoran Barbe-de-Bronze, et à la fin de la guerre en –77, je deviens Garde Royal de Forgefer. J’ai 205 ans. Je deviens Ancien du clan Barbe d’Airain la même année. Mon poste me rapproche du très vieux Madoran et de son fils, Magni, et de sa nièce, Haîdi la Blanche. Deux ans plus tard, on fête mes époussailles avec Haîdi Barbe-de-Bronze, cousine de Magni, de 100 ans ma cadette.

Ma fille Denndra naît en –68.
La vie est belle. Je goûte au bonheur, et pendant plusieurs années tout semble soudainement, enfin, se dérouler paisiblement. J'effectue quelques voyages, le temps s’écoule doucement.

Et en – 43, Madoran décède, la même année que le très vieux Agnos – 513 ans, qui devient le plus vieux nain a avoir vécu, de mémoire. Le conseil des Anciens Barbe d’Airain me demande de devenir Thane, ce que j’accepte. J’ai 239 ans.
Mes liens avec la famille Barbe-de-Bronze se renforcent, et notre clan retrouve un peu de sa superbe passée.

Je deviens vénérable, et quitte la Garde Royale et les champs de bataille en –27, après un long et glorieux service auprès du Roi.
Les années s’écoulent, j’organise la vie du Clan, et sa participation militaire auprès des Barbes de Bronze. Je prends parfois, rarement, la tête d’un détachement pour accompagner mes frères Barbes d’Airain.

An 0, C’est lors d’une de ces patrouilles que pour la première fois je rencontre des orcs. Le choc est brutal, et ma troupe se replie rapidement.
Le Roi Magni est alerté, et la défense s’organise. Le Roi Llane contacte Magni, et l’alliance de nos deux peuples se retrouve à Hurlevent pour défendre la cité.
Ne pouvant rester de côté, je prends le commandement de la 1ère compagnie des Eclaireurs Artificiers nains. La bataille est grande et belle, et les orcs repoussés aux fins fonds des morasses noires, qui se recouvrent de brumes.
Les mois passent, je rejoins Forgefer.
Puis de nouveau la horde, menée par un certain Main-Noire, attaque Khaz Modan. Deux années éprouvantes se succèdent, jusqu’à ce qu’un nouveau chef apparaisse, Orgrim Doomhammer.
Hurlevent tombe. Llane meurt.
Les humains fuient et se réfugient au nord, en Lordaeron.
Forgefer ferme ses portes, et le peuple nain résiste. Gnomeregan disparaît sous terre. Cette période est très sombre, et la vie dans la cité assiégée très rude. Les alertes et escarmouches se succèdent, et les orcs sont furieux et impitoyables. Je les hais.
De plus les trolls du nord se rallient à eux, l’avenir s’assombrit encore, et encore plus avec l’arrivée des ogres.
Quelques rares régiments Barbe-de-Bronze rejoignent les forces du nord… mais la plupart défendent Forgefer. Nos frères Marteaux-Hardis rallient l’Alliance, avec les elfes et les humains, j’entends parler des exploits de Kurdran, fils de Khardros que j’ai autrefois vu lors de la guerre des 3 marteaux.
Le conflit est terrible.
Puis un revirement inattendu se produit, une scission chez les orcs qui les affaiblit considérablement. Alors que tout semblait perdu, l’Alliance reprend le dessus et repousse les orcs. Khaz Modan libéré, je me joints avec mon unité aux armées de l’alliance et nous poursuivons les orcs jusqu’aux Morasses noires. Le seigneur Lothar meurt au combat, je suis moi-même grièvement blessé.
Et enfin la porte noire est refermée par Khadgar, puisant mage humain, les morasses noires sont dévastées par un cataclysme et deviennent à jamais les Terres foudroyées.

L’an 8 commence, j’ai 290 ans.
De retour sur mes terres, près de Kharanos, je pense finir mes jours et me remet difficilement de ma blessure. Une dizaine d’années s’écoulent lorsque l’on apprend qu’une nouvelle horde s’est reformée.
Affaibli, j’abdique de mon rôle de Thane en faveur de mon neveu, fils de Thelned, Crusin Barbe d’Airain, en l’an 10.

C’est en l’an 19 que Magni me demande de prendre le commandement des Cuirassiers Artificiers qu’il envoie en renfort à Lordaeron. Ces hommes sont pour beaucoup des anciens Eclaireurs Artificiers, et Muradin, le frère du roi, un grand ami, nous accompagne. J’accepte par fidélité, heureux finalement de repartir en guerre et voyant cela comme un baroud d’honneur.
Nous luttons alors contre une force maléfique nommée le Fléau, et le combat me permet de retrouver des forces depuis longtemps disparues. Hélas le héros Arthas revient corrompu de Nordfendre… et la nouvelle de la mort de Muradin, que j’ai laissé partir en éclaireur, se répand. La honte s’empare de moi.
Je n’ai pas le courage d’annoncer cela à Magni, et alors que nous battons en retraite vers le sud, je nomme mon second capitaine et je reste à Lordaeron, pour y rencontrer la mort.
C’est alors que Jaina Port-vaillant réunit ses troupes et embarque pour l’ouest. Je l’accompagne, la connaissant bien depuis la guerre de Lordaeron. Arrivé en Kalimdor, je participe à la Grande guerre comme simple fantassin, et défend le Mont hyjal lors de l’assaut final. Ce combat extraordinaire se termine par la défaite de la Légion Ardente. Je rencontre les Elfes de la nuit, les Taurens, tout un nouveau monde. La bataille est inénarrable. Je suis à nouveau très gravement blessé par un Eredar, peu avant la victoire finale.
De retour à Theramore, je m’éclipse discrètement et suis ramené par navire marchand en Azeroth, rejoint Dun Morogh, diminué. J’évite soigneusement de me faire reconnaître, craignant trop de croiser Magni.

Nous sommes en l’an 24, j’ai alors 306 ans. A mon retour dans mon foyer, j’apprends que ma douce Haîdi m’a cru mort au nord et est partie à ma recherche. Elle a disparu sans laisser de trace en plein territoire du Fléau.
Je sombre dans un alcoolisme effréné, regrettant dans mes moments de lucidité de ne pas être mort à Hyjal. J’entends sporadiquement des nouvelles des Barbes d’Airain.
Et un sale matin, la nouvelle de la disparition de Crusin en Outreterre me parvient. Je me sens au plus mal, sachant qu’il est le dernier descendant mâle des Thanes Barbe d’Airain. Mais je suis si faible, trop faible.
Et alors que je cuve, endormi sur une table, sale et la barbe en brousse, un violent coup de pied m’arrive dans les côtes. Je me relève furibond et hagard, et me préparant maladroitement à riposter, je reconnais… ma fille, Denndra. Elle a terminé sa formation de Paladin, et a pris les armes pour se préparer à l’Outreterre.
Elle est venue me chercher. Son discours enflammé me rappelle ma jeunesse, et entre remontrances et encouragements, elle me pousse à sortir de ma retraite.
C’est dur.
Mon sevrage est difficile, et je suis mou au combat. Elle m’incite alors à me relancer à la découverte d’Azeroth, afin de retrouver mes vieux réflexes et de me refaire une santé. Ses soins finissent de guérir mes vieilles blessures… je saisis ma hache au dessus de la cheminée, et je franchis la port de ma masure, prêt à aller en découdre avec les troggs de Dun Morogh, et bien d’autres créatures encore.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Un parchemin parcheminé...   Aujourd'hui à 1:15

Revenir en haut Aller en bas
 
Un parchemin parcheminé...
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Puissant parchemin de sagesse
» Combo: parchemin de rebond et tête funeste
» création parchemin pour message rp...
» Teclis et le parchemin de rebond
» [En cours] Demande de parchemin

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Aigles de Wildhammer :: Le Nid-de-l'Aigle (Accueil) :: La taverne de Truk Barbe-hirsute-
Sauter vers: