Les Aigles de Wildhammer

Forum de guilde RP de la Confrérie du Thorium
 
AccueilCalendrierFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Tempête et brume

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Durandill
Griffon
Griffon


Nombre de messages : 630
Localisation : Au Nid, dans le coma
Date d'inscription : 12/01/2007

MessageSujet: Tempête et brume   Sam 6 Sep 2008 - 14:26

La pluie glaciale s'abattait avec violence sur le visage impassible de la figure de proue. Les vagues ballotaient le navire en tous sens, mais il progressait inexorablement vers le sud. Des dizaines de bras malingres faisaient aller les rames d'avant en arrière, d'arrière en avant, avec une synchronisation parfaite. La voile, de couleur sombre, était tendue à l'extrême par les vents du nord, augmentant encore la vitesse du vaisseau. Serait-elle suffisante? Plus le navire avançait vers le sud, et plus la température montait. Et chaque degré gagné était une malédiction, accélérant la fonte de la glace dont était formé, dans son intégralité, le drakkar.

La pluie avait cessé, et une brume épaisse dans laquelle on avait l'impression de s'engluer avait recouvert la mer et la cote. Un par un, les murlocs sortirent de leur huttes sommaires à la recherche de nourriture. Il se tournèrent vers la mer, d'où venaient des bruits de rames. Un navire... Des pêcheurs peut-être, avec leur cargaison... Cela voulait dire repas, et dessert. Il ne vint pas à l'idée de leurs esprits simples qu'aucun pêcheur ne serait resté en mer en pleine nuit de tempête. L'appétit seul les guidait, la viande fraiche, humaine surtout, était rare. Le fléau avait fait trop de victimes, et les réprouvés n'étaient pas très bons à manger, même selon les critères des murlocs. Il ne faisait pas bon être un murloc sur les cotes de Lordaeron. Ils salivaient d'avancent, quand quelque chose perça le mur de brume.

Ce fut d'abord une tête de dragon difforme que virent les murlocs. Elle était haute, à plusieurs mètres de l'eau. Puis le long cou fit son apparition et ensuite le corps massif. Leur cerveau mit quelques secondes à comprendre ce que leurs yeux voyaient. Ce n'était pas un dragon, non, mais un drakkar, auquel avait été ajouté une une figure de proue humanoïde.

Ils virent que le navire penchait vers l'arrière. Il était en train de sombrer, mais les rameurs donnaient tout ce qu'ils pouvaient pour atteindre le rivage. Les murlocs lâchèrent des "RwlRwlRwlRwl" enthousiastes pour les encourager. Certaines rames se brisèrent sur les récifs, mais le drakkar continuait sa course, de plus en plus lentement.

La coque toucha la plage. Le bateau s'échoua. Le choc fit s'écrouler le mat, dont la voile avait été déchirée par la tempête un peu plus tôt. Les murlocs ne bougèrent pas. Ils ne connaissaient rien à l'art, mais savaient que les humains aimaient mettre des femmes opulentes ou des sirènes en figure de proue de leurs navire. Jamais ils n'avaient vu de figure représentant un cadavre, et ils hésitèrent un instant devant ce crâne aux orbites vides qui semblait les fixer. On ne voyait que ça, le reste étant dissimulé sous une lourde couverture, comme si on avait voulu la protéger des intempéries.

Des bruits se firent entendre dans ce qui restait du navire, ce qui rappela les murlocs à leurs appétits. Ils se précipitèrent à bord, glissant parfois sur les morceaux de cet étrange navire fait de glace. Puis le festin commença et les cris d'agonie se turent aussi brusquement qu'ils avaient commencé, remplacé par des bruits de mastication.

Quand le silence complet fut revenu, la figure de proue tourna lentement la tête et regarda l'intérieur du navire. Les goules avaient repris suffisamment de forces sur les cadavres des murlocs, et commençaient à sortir. Les doigts du mort-vivant que les murlocs avaient pris pour une sculpture serrèrent encore un peu ce qui formait le cou du dragon qui ornait le drakkar et le brisèrent. Puis, la silhouette sauta à terre et fit quelques pas sur la plage.

"Cela fait bien longtemps que je n'ai foulé ton sol, Lordaeron..."


La voix semblait venir d'une caverne profonde, et avait peut-être été féminine à une époque.

L'aube pointait à l'horizon. Les goules avaient repoussé les restes du navire dans l'eau, et ils achevaient de fondre. A part quelques cadavres de murlocs qui pourrissaient sous la surface, il ne restait aucune trace. A part les goules elle-même... La vie à Norfendre les avaient endurcies, la proximité du Roi-Liche leur avait donné plus de force, si elles étaient repérées, la différence avec les goules qui de la région se verrait. La voix retentit à nouveau.

"Retournez près de notre maitre, vite. J'ai un message à porter, et je n'ai plus besoin de vous pour ça."


Les goules obéirent sans se poser de question et se jetèrent à l'eau. Elles avaient repris assez de force pour nager loin, très loin. Quand elles finirent pas succomber à l'épuisement, elles s'étaient suffisamment éloignées pour qu'aucun courant ne puisse ramener leurs corps sur les côtes qu'elles avaient quittées.

Sur la plage, il n'y avaient plus rien ni personne, à part quelques huttes vides.

Plus loin dans les terres, une silhouette solitaire avançait d'un pas décidé en direction de l'est.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Durandill
Griffon
Griffon


Nombre de messages : 630
Localisation : Au Nid, dans le coma
Date d'inscription : 12/01/2007

MessageSujet: Re: Tempête et brume   Mer 22 Oct 2008 - 11:03

Rapport de l'officier de l'Aube Portelaube, camp du Noroit.


J'ai reçu il y a peu un message de l'officier de l'Aube Garush, m'indiquant qu'il avait besoin d'aide rapidement pour une affaire troublante, à la barricade. J'ai donc fait jouer mes relations. Garush voulait si possible quelqu'un connaissant bien Tirisfal, et j'avais justement parmi mes connaissance un nain qui ferait l'affaire : Durandill.

Il se présenta à moi avec plusieurs personnes, et je les envoyai à Garush. Ils revinrent le lendemain, leur mission accomplie, mais la mine sombre.

Ils avaient atteint la barricade sans encombre, et Garush leur avait expliqué son problème. Un mort-vivant les avait attaqué, tentant non pas de sortir des Maleterres, mais d'y entrer. Ce mort-vivant avait été refoulé, mais pas vaincu, et il avait mis à mal les défense de la barricade. Il était dissimulé sous une lourde cape, et à part son épée et son visage aux orbites vides, Garush n'avait pas d'autres informations.

Il avait donc demandé de l'aide à l'Aube d'argent. Depuis, ses contacts à Fossoyeuse avaient signalé la présence du mort-vivant près de l'ancienne capitale, plongeant dans le lac lordamere.

La petite troupe se lança à la poursuite du mort-vivant. Ils arrivèrent au clos de Dandred, une ferme tenue par le syndicat. Ils tentèrent d'interroger leurs membres, mais sans succès. Une femme qu'ils retenaient prisonnière, par contre, leur révéla ce qu'elle savait pour les remercier de sa libération.

Plus tôt dans la journée, une femme portant une lourde armure avait surgi du lac et attaqué le clos. Elle avait tué tous ceux qui se trouvaient sur son chemin, poursuivant sa route vers l'est. Et elle n'était plus en vie. Autre remarque intéressante, elle boitait.

Il fut facile de la rattraper, elle se dirigeait vers les ruines du village de Strahnbrand. Sans doute comptait-elle ensuite remonter vers les Maleterres. Elle opposa une résistance farouche, mais en vain, et fut tuée définitivement. Sur son corps, mes agents trouvèrent la raison de sa présence : une lettre.

Ils enterrèrent rapidement le corps, avant de revenir me faire leur rapport. J'ai depuis écouté ce qu'ils avaient à dire, et lu cette lettre, et j'en suis encore choquée.

Cette lettre est adressée à Kel'thuzad, et provient de son maître, le Roi-Liche.

Elle dit, en substance, que l'Alliance et la Horde tentent d'installer des avants postes à Northrend, et que puisque Kel'thuzad s'est montré incapable d'accomplir quoi que ce soit dans les Maleterres depuis que ses attaques sur les capitales ennemies se sont soldées par des échecs, il doit rentrer pour anéantir ces avant-postes avant qu'ils ne soient indélogeables.

Cette nouvelle est très grave, et il nous faut intensifier nos attaques sur Naxxramas. A défaut de le vaincre, cela nous permettra peut-être de l'occuper.

Si Naxxramas retourne à Northrend maintenant, nos troupes sur places seront vaincues. Des messages vont être envoyés aux dirigeants de la Horde et de le l'Alliance, par l'intermédiaire de l'Aube, pour les prévénir que le Roi-Liche est au courant de leur présence, et que les préparatifs doivent accélérer.

Fort heureusement, la mort de cette messagère aura retardé le départ de Naxxramas. Kel'thuzad n'est pas encore au courant des ordres du Roi-Liche, mais nous devronts intensifier les patrouilles dans les jours à venir. Il est probable qu'un autre messager soit envoyé, et même si le départ de Naxxramas serait un soulagement pour nos forces dans les Maleterres, les conséquences d'un tel départ ne sont pas à prendre à la légère.




(Comme RME est en rade, que Naxxramas est partie, je n'aurai pas la possibilité de faire rejouer cette série de quêtes, donc ce résumé était pour les absents. Encore bravo donc à ceux qui y ont participé, ils ont accompli le haut-fait [Ralentir le départ de Naxxramas jusqu'au 14 octobre].

La suite de l'histoire, vous l'avez compris, est là : http://wildhammer.forumsdediscussions.com/memoires-d-aigles-f13/se-relever-encore-t600.htm
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Tempête et brume
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Liste d'armée de tempête du chaos "armée du middenland&
» Le calme avant la tempête
» La tempête se lève
» Tempéte du Chaos: La bataille d'Hergig
» [Prologue à La Tempête : Covenants] Le départ

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Aigles de Wildhammer :: Le clan :: Mémoires d'Aigles-
Sauter vers: