Les Aigles de Wildhammer

Forum de guilde RP de la Confrérie du Thorium
 
AccueilCalendrierFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Se relever... encore...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Durandill
Griffon
Griffon


Nombre de messages : 630
Localisation : Au Nid, dans le coma
Date d'inscription : 12/01/2007

MessageSujet: Se relever... encore...   Mar 21 Oct 2008 - 13:01

Lève-toi...


Il fait nuit.

Lève-toi...

J'ai froid.

Lève-toi...

Je sens la garde de mon épée contre ma main.


********************************************************************


Une voix me tire de mon sommeil. Une bande d'orcs a été signalée tout près. Le bataillon se prépare, tout en observant les deux hommes qui le commandent.

Toute les femmes du bataillon n'ont d'yeux que pour le prince Arthas, héritier du trône de Lordaeron. Il ne manque pas de charme, c'est vrai, et son titre en fait rêver plus d'une. Des rumeurs courent sur une liaison avec Jaina Proudmoore, mais elles n'en ont cure. Elles sont là, elles servent la Lumière, tout comme lui, et Jaina est loin d'ici. Et puis, ce ne sont que des rumeurs. L'espoir demeure. Oui, elles n'ont d'yeux que pour le prince.


Mais pas moi. Il eût été roi que ça n'aurait rien changé. J'ai peine à comprendre les autres femmes qui minaudent près de lui, alors que notre commandant est le plus grand paladin qu'Azeroth ait porté : Uther Lightbringer.


Cela fait des mois que je sers sous ses ordres, et aujourd'hui, je suis certaine de mes sentiments pour lui. Mais nous sommes en mission, et je dois les mettre de coté. Une peste frappe la région d'Andhoral, et nous devons faire vite pour découvrir ce qui s'y passe. Et ces orcs en maraude vont nous ralentir...


********************************************************************


Le grain est contaminé. Nous avons galopé aussi vite que possible pour prévenir Stratholme, mais nous sommes arrivés trop tard. Arthas et Uther sont entrés en désaccord, j'ai peine à croire que ce j'ai vu et entendu... La troupe est désormais divisée, entre ceux qui ont choisit de suivre Arthas, et les fidèles d'Uther.

J'en fait partie, bien sur. Sur le moment, j'ai constaté avec un certain dégoût que toutes les femmes ont suivit Arthas, aveuglées par leurs sentiments pour lui. Mais suis-je différente? Ai-je suivi Uther pour les bonnes raisons? Il est tourmenté par les décisions d'Arthas, je le vois bien. J'essaie de le rassurer, moi, la simple paladine.

Même si le peuple de Lordaeron pardonne au prince, le Lumière le fera-t-elle?


********************************************************************


Il est revenu. Les rumeurs de Northrend ont fait état de terribles combats entre ce que nous appelons le Fléau et les forces du prince, mais nous n'en savions pas plus. Ici, à Lordaeron, les morts-vivants perdaient du terrain, et le retour d'Arthas laissait présager que la menace du nord était vaincue.


Nous avions tort. Le fléau marche à nouveau, plus fort que jamais, et cette fois, Arthas est à leur tête. Il vient vers nous.


********************************************************************


Je me sens vidée. Je ne sais pas ce qui est le pire. D'avoir vu mourir Uther, ou le fait qu'il n'aura jamais su les sentiments que j'avais pour lui.


Le parricide est venu voler les cendres du roi. Gamnor et moi avons tenté de protéger Uther, mais Arthas nous a vaincu d'un seul coup d'épée. Il a tranché la tête de Gamnor et son épée m'a frappée dans l'épaule dans le même mouvement. Gamnor était un colosse, et j'ai été sonnée quand il m'est tombé dessus.

Puis il s'est tourné vers Uther. J'ai vu la vie quitter son corps, ses yeux se voiler. C'était trop pour moi et je me suis évanouie.


********************************************************************


Lève-toi...


********************************************************************


A mon réveil, j'ai soigné ma plaie à l'épaule et érigé un bucher pour brûler les corps des soldats et des paladins. Je ne pouvais pas les enterrer, ça aurait été prendre le risque qu'ils se relèvent pour servir le Fléau.


Tous, sauf Uther. J'ai ramené son corps à la Main d'Argent. Le commandant Mograine en a été affecté, comme tous les autres d'ailleurs. Nous avons renouvelé notre serment à la Lumière. Sans Uther, la Main d'Argent n'existe plus. Sans Uther, je n'existe plus.

La Croisade Écarlate est formée peu de temps après, et je mets toute mon énergie à combattre au coté d'Ashbringer. Mograine est d'une force, d'un charisme, extraordinaire. Il ne sera jamais Uther à mes yeux, mais en étant près de lui, j'ai la chance de voir mourir les membres du Fléau par centaines. Il est notre moteur, et je porte les couleurs de la Croisade avec fierté. Quand ma détermination faiblit, je n'ai qu'un mouvement à faire, et mon épaule me lance. La douleur me rappelle la mort d'Uther. La flamme se ranime, et je pars au combat.

Un jour, ces terres seront à nouveau notre, j'en suis convaincue.


********************************************************************


Lève-toi...

Le goût du sang dans ma bouche...

Lève toi...

Le poids des corps qui me paralysent...

Lève-toi...

Mon commandant, trahi, mourant sous mes yeux...

Lève-toi...

Mograine assassiné, comme Uther avant lui... Ne suis-je donc destinée qu'à voir mourir les défenseurs de la Lumière, dissimulée sous des cadavres, laissée pour morte ?

Lève-toi...

Cette voix... Oui... Je dois l'écouter. Je dois me lever. Je n'arrive pas à bouger... Le fils assassin s'en va... Je dois le rattraper...

Lève-toi...

Fairbanks... Il est vivant... Il doit m'aider... Il ne m'entend pas.. Fairbanks!

Lève-toi...

Enfin je peux m'extraire de sous ces corps... Ça m'a pris des heures... Comment vais-je sortir de Stratholme, seule... Tout n'est que morts et désolation autours de moi... Mes blessures... Je ne sens plus rien...

Et sers-moi !


********************************************************************


Lève-toi !

Ma main se resserre sur mon épée. La terre n'est pas lourde... Il y en a si peu, je me redresse, j'ôte la terre et la poussière de mon tabard. Le symbole de la croisade a été terni par le passage des ans. Je le porte encore aujourd'hui, car quand je rencontre mes ennemis, la crainte qu'il leur inspire est délicieuse.


Je glisse ma main sous mon armure, contre ma poitrine. La lettre est là. Ils n'ont pas osé fouiller de manière trop approfondie... Tout comme la tombe qu'ils ont creusée était peu profonde. Je les dégoute tant... Tant pis pour eux.


Il est temps que je me remette en route. J'ai un message à porter, et Naxxramas est encore loin.

Ophavia, messagère du Roi Liche


Dernière édition par Durandill le Lun 23 Aoû 2010 - 14:18, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Brëndek
Aiglon
Aiglon


Nombre de messages : 246
Age : 35
Localisation : forgefer- auberge de Dame Khumra
Date d'inscription : 05/04/2007

MessageSujet: Re: Se relever... encore...   Mar 21 Oct 2008 - 15:32

comme d'hab super récit Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Meshuggäh
Maître d'Armes
Maître d'Armes


Nombre de messages : 264
Age : 35
Localisation : Shattrath
Date d'inscription : 10/01/2007

MessageSujet: Re: Se relever... encore...   Mar 21 Oct 2008 - 16:13

( Mon petit doigt ma dit qu'on va voir la concrétisation en jeu de cette histoire, une Chevalier de la mort du nom d'Ophavia en perspective ? )

_________________
Maître d'Armes Meshuggäh Poignegueules
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Durandill
Griffon
Griffon


Nombre de messages : 630
Localisation : Au Nid, dans le coma
Date d'inscription : 12/01/2007

MessageSujet: Re: Se relever... encore...   Mer 22 Oct 2008 - 8:45

(Ophavia existe déjà, et si je ne m'abuse vous l'avez rencontrée, vaincue, et même fouillée. Voilà de quoi vous rafraichir la mémoire:





Ca ne vous dit rien?

http://wildhammer.forumsdediscussions.com/memoires-d-aigles-f13/tempete-et-brume-t575.htm

)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Meshuggäh
Maître d'Armes
Maître d'Armes


Nombre de messages : 264
Age : 35
Localisation : Shattrath
Date d'inscription : 10/01/2007

MessageSujet: Re: Se relever... encore...   Mer 22 Oct 2008 - 12:00

( Ah ben si... Effectivement, j'avais un léger doute sur le lien avec la quête précédente mais tu viens de le lever. Cela dit, pour ma défense je précise que je ne l'ai pas coirsé "sur pieds" du coup son nom et son apparence n'était pas aussi en évidence que sur la photo Wink )

_________________
Maître d'Armes Meshuggäh Poignegueules
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Durandill
Griffon
Griffon


Nombre de messages : 630
Localisation : Au Nid, dans le coma
Date d'inscription : 12/01/2007

MessageSujet: Re: Se relever... encore...   Mar 25 Nov 2008 - 22:39

Kel'thuzad...

J'étais là quand Arthas l'a pourchassé et l'a tué. Sa mort a été un soulagement. Le responsable du Fléau de Lordaeron éliminé, nous pouvions nous atteler à l'éradication de la maladie.

J'étais là quand Arthas a tué Uther pour ramener Kel'thuzad. Comme je l'ai haï ce jour là... S'il avait bien voulu rester au fond de sa tombe...

Et je suis là devant lui, je vois son visage de liche pâlir en lisant la lettre. Tu vas te faire taper sur les doigts, liche. J'y prends plaisir, oui. Au fond de moi, j'aime, déteste, vénère et maudit mon Roi. Mais pour Kel'thuzad, je ne ressens rien, à part ce plaisir de le voir déconfit.

Il le voit bien sûr. Je ne m'en cache pas, je veux qu'il sache. Je suis la messagère, je suis intouchable. Parmi tous les membres de la glorieuse armée du Fléau, je fais partie des rares êtres à pouvoir afficher ouvertement mon mépris envers lui, incapable, pleutre, qui se terre dans sa citadelle.

C'est une erreur. Je suis loin de mon Roi, et ici, dans le coeur de Naxxramas, il est le maître. Il sait pourquoi le Roi-Liche m'a choisie. Mon seigneur sait que ma haine pour Kel'thuzad est un moteur suffisant pour que je porte ce message, quoi qu'il arrive. Il pense que mon Roi ne se souciera pas de moi. Je pense que si, mais peu importe qui a raison. Ce que la liche croit est tout ce qui importe, car cela suffit à motiver ses actions.

Je vole.

J'ai chevauché des wyrms des glaces à Northrend... Mais c'est la première fois que je fais le voyage dans leur gueule... Saphiron obéit à son maître. Je vois les maleterres en contrebas. La pression se relâche, les dents pointues ressortent de mon armure.

Le sol se rapproche. Ou est-ce moi ?

Ma vie défile devant mes yeux. Ma mort aussi. J'ai vécu deux existences. C'est bien assez... Je vois Saphiron qui vole vers Naxxramas. La citadelle s'éloigne déjà.

Mon Roi, seras-tu satisfait de la réussite de ma mission?

Le sol se rapproche. Ou est-ce m


Dernière édition par Durandill le Lun 23 Aoû 2010 - 14:20, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Durandill
Griffon
Griffon


Nombre de messages : 630
Localisation : Au Nid, dans le coma
Date d'inscription : 12/01/2007

MessageSujet: Re: Se relever... encore...   Ven 1 Mai 2009 - 9:42

[HRP]Shame on me, j'avais oublié de poster ce message ici[/HRP]


Chromie était tranquillement installée dans l'ancienne auberge d'Andhoral. Un vaillant aventurier venait de lui rapporter un coffre rempli de sabliers, clepsydres, diverses montres à gousset, d'autres incrustées dans des brassards en plaque. Il y avait même un cadran solaire au fond du coffre.

Chromie l'avait récompensé, un peu amusée. Il n'avait pas du tout comprendre, quand elle lui avait confié cette mission, mais il l'avait surprise, ce qui, pour un dragon de bronze rompu à l'exercice de l'omniprésence temporelle, n'est pas chose aisée. Étrange qu'elle ne se soit pas souvenue du cadran solaire, se disait-elle.

Le dragon regarda le contenu du coffre. Aucun n'indiquait la même heure, mais pour Chromie, tous étaient à l'heure juste. Elle n'en avait pas besoin pour savoir qu'il était temps. Elle se déplaça légèrement sur la droite, et fit signe à l'elfe près d'elle. Il agrippa le vieux lit des deux mains et tira, le plaçant au milieu de la pièce. Puis, il sortit.

C'est à ce moment précis que le plafond explosa.

Des morceaux de bois partirent dans toutes les directions, mais étrangement aucun ne toucha Chromie. Quand la poussière se fut dissipée, Chromie contempla le lit, qui était détruit lui aussi. Ce n'était pas grand chose, mais au moins la chute avait été un peu amortie. Un gémissement vint des débris du lit.

Chromie soupira discrètement. Elle se souvenait de cette conversation, c'était le moment de la débuter.

"Bonjour, Ophavia."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Durandill
Griffon
Griffon


Nombre de messages : 630
Localisation : Au Nid, dans le coma
Date d'inscription : 12/01/2007

MessageSujet: Re: Se relever... encore...   Mar 10 Nov 2009 - 10:36

J'ai senti mes os se briser. Pas tous, mais une bonne vingtaine, dont certains en plusieurs endroits. Je ne sens pas de douleur, mais je sais qu'il me faudra un certain temps pour me rétablir. Au moins, ma chute a-t-elle été amortie. Je regarde autours de moi, Saphiron m'a lâché au dessus d'Andorhal. Je sens la présence du fléau dans les rues en contrebas. J'ai traversé le toit d'un bâtiment encore entier pour atterrir sur un lit qui n'a pas supporté le choc aussi bien que moi. Il y a une gnome qui m'observe.

"Bonjour Ophavia"


Elle connait mon nom. Comment est-ce possible? Kel'thuzad aurait décidé de me livrer à l'Alliance? Non, il ignorait que ce serait moi la messagère d'Arthas, de même qu'il ignorait ma venue, et je viens de délivrer mon message.

"Tes blessures sont graves, mais tu t'en sortiras, comme toujours. Je ne vais pas profiter de ton impuissance, je suis ici pour autre chose. Te parler de ton avenir, et de ton passé."

Je connais mon passé, et je n'ai pas d'avenir à part servir l'être que je hais le plus. Je m'apprête à le lui cracher au visage quand elle reprend la parole.

"Moi aussi je connais ton passé, et aussi ton avenir..."

Comment a-t-elle deviné ce que j'allais dire? Sait-elle lire dans les esprits? Sors de ma tête, gnome ! Il n'y pas assez de place pour le roi-liche, toi et moi dans ce crâne mort! Mais cette fois, pas de réponse, elle poursuit son monologue.

"Sais-tu qu'il existe, à Tanaris, un réseau de grottes où la trame du temps est plus fragile? Les dragons du vol de bronze s'y sont installés pour surveiller cette trame, et remédier aux différents problèmes temporels qui pourraient y survenir. Parfois, des brèches s'ouvrent sur différentes époques. Il va bientôt s'en ouvrir une vers une période que tu connais bien. Celle où une petite troupe de paladins et des soldats vient enquêter à Stratholme, au sujet d'une étrange maladie."

Arthas incendiant Stratholme... Je m'en souviens... J'ai suivi Uther ce jour là. J'ai souvent vu dans ses yeux, dans les semaines qui ont suivi, le regret de ne pas avoir mis un terme à la folie du prince.

"Quand cette porte temporelle s'ouvrira, tu pourras y pénétrer. La magie du passage te fera reprendre ton apparence d'antan. Tu pourras marcher avec tes compagnons de jadis."

Revoir Uther...

"Tu auras ton libre arbitre. Que choisiras-tu de faire, sachant ce que l'avenir vous réserve?"

Sauver Uther ? Est-ce possible? Mais jamais le roi-liche ne me laissera agir. La gnome continue de parler, tout en marchant dans la pièce, tournant autour du lit sur lequel je suis affalée.

"Naxxramas est partie. Kel'thuzad n'est plus là, et Vaillefendre l'accompagne. Il a été promu, vois-tu. La liche qui contrôlait Andhoral a été vaincue par des aventuriers il y a quelques semaines. Les portes de la Scholomance ne se sont plus ouvertes depuis longtemps. Comprends-tu?"

Je comprends. Et je le ressens dans les morts-vivants des environs. Ils sont désemparés, errants. Il n'y a plus personne pour les commander. Certains vont se trainer comme des âmes en peines, d'autres vont reprendre le contrôle de leur non-vie. Moi-même, je sens l'influence du roi-liche diminuer peu à peu. Vais-je vraiment retrouver mon libre-arbitre?

"Tu vas avoir le temps de réfléchir à tout ça... Le temps que tes blessures guérisse, que tu puisses à nouveau combattre, tu seras libre. Libre d'aller à Tanaris. Libre de revenir sur tes pas pour choisir un autre chemin."

Rester avec Arthas pour mieux le prendre en traitre pendant qu'il massacre les innocents de Stratholme? Convaincre Uther de ne pas le laisser faire? Sauver Lordaeron du Fléau... Sans Arthas a leur tête à cette époque, le royaume ne serait pas tombé. Les grottes du temps... Tanaris... Cette petite gnome m'a fait un cadeau que je n'aurais cru pouvoir à nouveau accepter. L'espoir.

"Ah, une dernière chose... Nous nous reverrons sans doute, mais ce qui pour toi est le passé, sera pour moi l'avenir, ne soit donc pas étonnée si je ne te reconnais pas. Il est temps que je retourne à mon époque, d'ailleurs."

Sur ces mots la gnome lève la tête vers le trou que j'ai percé dans la toiture, et se téléporte sur une poutre. Elle disparait de ma vue, je l'entends marcher sur les vieilles tuiles. Puis, son pas se fait plus lourd, plus pesant, et j'entends un grand bruit d'ailes. Le trou de ciel dans le toit est masqué un instant par une grande aile écailleuse. Une aile noire comme la nuit dans laquelle j'ai cru voir briller des étoiles.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Durandill
Griffon
Griffon


Nombre de messages : 630
Localisation : Au Nid, dans le coma
Date d'inscription : 12/01/2007

MessageSujet: Re: Se relever... encore...   Lun 25 Jan 2010 - 12:48

Silhouette solitaire dissimulée sous une épaisse cape bleue sombre, j'avance sous le soleil écrasant de Tanaris. Mon corps est mort depuis des années, et depuis il pourrit, lentement mais sûrement. Un jour, peut-être qu'il n'en restera plus assez pour me faire vivre, et que je tomberai en poussière. Ou alors, le fléau reprendra ses droits, et mon esprit se détachera de cette carcasse infecte et regardera ce corps s'éloigner à la recherche d'une proie. Une partie de moi espère que la Lumière me trouvera à ce moment. Une autre partie espère simplement que je cesserai d'exister, complètement.

Les animaux du coin se tiennent à distance. Malgré la cape qui ne laisse entrevoir que mes orbites vides, hyènes et vautours sentent l'odeur de cadavre décuplée par la chaleur. Mais ils sentent aussi la malédiction qui anime cette chair. Je la sens presque, cette chaleur, ou plutôt je la devine dans l'air qui tremble, brouillant le paysage désolé. Je n'ai qu'une vague direction. Dans ce désert, les pistes sont presque invisible, et je ne suis pas habituée à ce terrain, je ne les vois pas. Le gobelin qui m'a indiqué ou aller a faillit me prévenir de ne pas y aller seule, amis il s'est ravisé. Il a senti l'odeur, sans doute, ou entendu le cliquetis étouffés de mes os. Peu m'importe. Je ne suis jamais seule. J'entends encore sa voix, je sens sa présence.

Le roi-liche sait ou je suis. Il sait ou je vais. Mon cheval squelettique s'est enfui depuis des jours, obéissant à l'appel du fléau. Mais celui qui fut mon prince ne peut rien faire de plus pour m'arrêter. J'ai évité l'embuscade près de Tranchebauge, et il n'a plus d'agent dans les 1000 pointes ou à Tanaris. La gnome d'Andorhal, qui ou quoi qu'elle puisse être, m'a donné une chance, et je vais la saisir. Je n'ai pas encore décidé ce que je ferai. Mais quand je verrai Uther, je saurai, j'en ai la certitude.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Durandill
Griffon
Griffon


Nombre de messages : 630
Localisation : Au Nid, dans le coma
Date d'inscription : 12/01/2007

MessageSujet: Re: Se relever... encore...   Ven 16 Avr 2010 - 14:49

Les grottes du temps - Stratholme

J'y suis arrivé. Derrière ce portail se trouve Stratholme, le jour où Arthas prit cette terrible décision. Le jour où Uther le laissa faire. Mon passé. Je fais le pas, tout devient noir et lumineux à la fois. Je n'entends plus les murmures du roi-liche. Mais d'autres voix.Je suis dans le prolongement de la grotte. Je m'approche discrètement des voix.

Ils sont là. Quatre aventuriers, en pleine discussion avec la gnome qui dit s'appeler Chromie. Elle leur explique que le vol infini tente une fois de plus d'interférer dans le cours du temps, et qu'il doit être stoppé. Elle lance une incantation qui les transforme tous en humains, aussi bien le tauren que le réprouvé. Ils approuvent, montent un escalier et disparaissent de ma vue. J'hésite à m'approcher de la gnome. Elle semble différente. J'hésite trop longtemps. Elle incante un sort et se volatilise. Alors que je sors de ma cachette, je la vois surgir de derrière des caisses. Elle me sourit. Un sourire dérangeant, qui me rappelle déjà plus la gnome d'Andorahl, et nettement moins celle qui discutait avec ces aventuriers.

"Tu est venue, Ophavia. Bien... Très bien..."

Je désigne l'endroit ou se tenait l'autre gnome.

"Et elle?"

Haussement d'épaule.

"Ce n'est qu'une larve, ne t'en soucie pas."

Une larve... Le genre d'insulte qu'on crache avec mépris. Pourquoi ai-je l'impression qu'elle l'a dit avec tendresse?

Je regarde autours de moi. Une grotte, éclairée par des torches, un escalier, par où sont partis les aventuriers, et duquel s'échappe de la lumière et des bruits. Je fixe mon regard sur la gnome.

"Alors c'est ça, le passé?"

Elle hoche la tête. Je regarde mes mains : os, tendons... Je suis toujours un cadavre. Comme si elle lisait dans mes pensée, Chromie me fait signe de la suivre. Derrière les caisses où elle était dissimulée, une jeune femme est allongée, assoupie. Une peau douce... Des cheveux soyeux. Une poitrine ferme qui se soulève doucement au rythme de sa respiration. Par la Lumière... Cela fait si longtemps que je ne vois qu'une face de cadavre aux orbites vides quand je croise un miroir... Je ne me souvenais pas que j'étais si belle, si vivante.

"Ophavia... Tu te souviens sans doute d'Ophavia?"

Chromie éclate d'un rire cristalin. J'ai un mouvement de recul, je ne veux pas me voir ainsi.

"Ne t'inquiète pas, elle ne se réveillera pas. Jamais. Tu vas prendre sa... je veux dire ta place. Pas d'illusion pour toi, Ophavia, ton retour dans le passé sera complet. Sans concession. Approche..."

J'obéis. Que faire d'autre? Chromie sort un couteau et entame mon poignet. Celui qui vit. Ou vivait, je ne sais plus trop. Elle récolte le sang de l'Ophavia du passé dans une coupe, et y verse le contenu d'une fiole, avant de me tendre la coupe.

"Ton sang... Ta vie... Bois."

J'obéis. Que faire d'autre? Je sens le liquide chaud dans ma bouche, dans ma gorge. Je le sens se répandre dans mon corps, l'irradiant complètement. Des picotement dans les doigts... Je tousse d'une toux rauque et interminable. Comment puis-je m'étouffer alors que je ne respire plus depuis des années? Et ce martèlement, qu'est-ce c'est? On dirait les tambours de guerre des orcs.

Chromie prend le bouclier de la jeune femme assoupie. Il est fait d'argent poli, brillant. Il me le présente. Mon reflet. Ma main glisse sur ma joue, pas sur ma mâchoire. J'entends les battement de mon cœur. Je respire à nouveau. Je vis.

"Ce n'est pas une illusion. Le seul remède au Fléau. Ta vie contre ta vie. Tu vas reprendre ta place parmi la Main d'Argent, maintenant. Rejoindre Uther. Il est en route pour Stratholme, à la rencontre du jeune prince."

Je regarde mon passé. Sa poitrine est immobile. Sa peau est d'une telle pâleur... Même dans la mort, elle reste belle. J'ai tué l'Ophavia du passé pour revivre. Est-ce un suicide? Un meurtre?

"Et tu veux que je fasse échouer ces quatre là, c'est ça? Que le vol infini réussisse son coup? Pourquoi? J'ai entendu l'autre gnome donner ses explications..."

"Silence ! Tu ne sais rien !"

"Alors, dis-moi..."

Elle hésite. Mais je sais qu'elle va parler. Elle n'attend que ça. Son sentiment d'être incomprise est fort, je l'ai senti. Il faut être apte a analyser les sentiments pour être un bon paladin et confesser les péchés. Les dragons ne sont pas si différents des humains. Elle craque et déballe tout.

"Tu dois comprendre que le vol de bronze a pour mission sacrée de protéger la trame du temps. A tout prix. Alors s'il faut mentir aux races mortelles pour leur faire faire le boulot, ils n'y voient aucune objection. Ils sont prêts à dire n'importe quoi, y compris que le monde serait détruit si le vol infini arrivait à ses fins. Ils n'ont que la trame du temps en tête, alors que nous avons toujours agis dans l'intérêt d'Azeroth tout entier.

Toutes nos actions ont été murement réfléchies. T'es tu jamais demandé ce qui se serait passé si les orcs étaient restés sagement dans leurs camps, si Thrall n'avait jamais pu s'enfuir et les guider? Tous les navires qu'il a volé pour voguer vers Kalimdor auraient pu être utilisé par les humains pour s'enfuir. Cette force de frappe aurait permis de vaincre la légion de la même manière que l'aide qu'on apporté les clans orcs à Hyjal.

Mais ce plan a échoué, alors nous avons décidé de frapper de manière plus radicale. Combien de vies auraient été sauvées si la Horde n'avait jamais pu quitter Draenor? Hurlevent n'aurait pas été rasée. Les royaumes de l'est auraient été plus forts et plus prospères que jamais au moment de l'attaque de la Légion. C'est d'ailleurs bien pour ça que la Horde traversé la Porte des Ténèbres : pour affaiblir Azeroth.

Aujourd'hui, nous visons à protéger Lordaeron de son prince. Sans la trahison d'Arthas, le royaume aurait tenu bon. Arthas aurait pu être un roi exceptionnel s'il n'avait été manipulé pour partir vers Norfendre. Trois royaumes de plus pour combattre la légion, Ophavia : Lordaeron, Quel'Thalas, Dalaran. Imagine tout ce qui peut-être changé, tout ce qui peut-être sauvé."

Je l'ai écoutée. Elle veut changer le passé. Radicalement. Toutes ces vies sauvées auront un impact fort. Il n'y a aucun moyen de prévoir tout ce qui changera. Le vol infini est déterminé, mais je ne crois plus aux buts idéalistes. Même si j'ai repris l'apparence de la jeune femme un peu naïve que j'étais, je n'ai pas oublié les mensonges, la mesquinerie, la bassesse dont sont capables toutes sortes de créatures si cela peut leur être bénéfique. Il y a un autre dessein derrière les agissements du vol infini.

Ils veulent changer le passé... Sans doute parce que le présent ne leur convient pas. Mais pourquoi? La Légion a été repoussée, en quoi empêcher les orcs d'y prendre part changerait quoi que ce soit? Et d'abord, d'où vient ce vol infini... Les vols bleus, rouges, verts, noirs et de bronze sont connus depuis des années. Mais qui a déjà entendu parler de ces dragons aux écailles étoilées comme une nuit d'été ? Ne vivent-ils que dans les trames du temps? Quels évènements ont contribué à créer ce vol?

Par la Lumière... Si ce vol cherche tant à changer le passé... Ce n'est peut-être pas pour altérer le présent... Mais peut-être bien l'avenir... Mon avenir... Leur présent...

Une larve... Elle passe par une chrysalide avant de devenir un papillon. J'ai le papillon en face de moi. Et le papillon veut provoquer sa propre chrysalide.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Durandill
Griffon
Griffon


Nombre de messages : 630
Localisation : Au Nid, dans le coma
Date d'inscription : 12/01/2007

MessageSujet: Re: Se relever... encore...   Lun 27 Sep 2010 - 10:50

Je quitte Chromie et la grotte ou repose mon corps, celui de mon passé, dont j'ai volé la vie afin d'être libérée du Fléau. J'ai pris aussi ses vêtements, car ma vieille armure pue la charogne que j'étais. J'ai recouvert pudiquement son corps de mon vieux tabard de la croisade écarlate. Je reviendrai, plus tard, pour l'enterrer discrètement. Là, je n'ai pas le temps.

Je me retrouve bientôt à l'extérieur. Je n'en crois pas mes yeux, malgré ce que je viens de vivre. La dernière fois que j'ai vu cette région, je volais, coincée entre les machoires de Saphiron. Je m'agenouille, ma main, bien vivante, effleure les brins d'herbe verte. J'avais oublié combien elle était belle, ma Lordaeron.

Je reconnais l'endroit, je ne suis pas loin de Stratholme. Je sais que je dois me dépêcher. Il faut arrêter le prince, d'une manière ou d'une autre... Prévenir Uther... Mais comment? Ne va-t-il pas me croire folle? Et même si je lui parle des dragons, à cette époque, le vol de bronze vit caché, les grottes du temps sont fermées, dissimulée sous le sable de Tanaris, sur un continent qui n'a pas encore été découvert.

Je me mets à courir, tout en réfléchissant à la manière de faire. Dois-je révéler ce que veux accomplir le vol infini? Et surtout, que j'ai compris qu'ils ne sont autre que le vol de bronze, et qu'ils cherchent à provoquer leur propre métamorphose en s'attaquant au passé?

Uther... Je vais revoir Uther... Je cours plus vite... Ou est mon cheval? Je ne m'en souviens plus, c'est étrange. Mais qu'importe, je ne me suis jamais senti aussi vivante, je cours...Et là, je le vois, surgissant sur la route, dirigeant ses paladins au grand galop. Jamais je n'ai été si heureuse de le voir. Mon coeur bat si fort. Je ne m'en étais jamais rendu compte... Je l'aime.

Les paladins m'ont vu. Ils sont surpris, me demande ou se trouvent le prince. Devant Stratholme, leur dis-je. J'ai un mauvais pressentiment, je ne sais pas pourquoi. Uther me tend la main et je monte en croupe derrière lui. Quelques minutes plus tard, nous arrivons devant Stratholme. Et là, le prince Arthas nous annonce que le peuple de la ville a été contaminé par du grain, et qu'ils sont condamnés, que nous devons le massacrer avant qu'il ne se transforme en mort-vivants. Jamais je n'aurai cru cela possible, il est fou. Uther refuse d'obéir, et Arthas le considère comme un traitre. Comment est-ce possible? Pourquoi?

---------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Chromie observait la scène, dissimulée par la magie, piaffant d'impatience.

"Mais pourquoi ne dit-elle rien? Prévient-les, Ophavia ! Tu dois convaincre Uther de la folie d'Arthas?"

Une voix retentit dans on esprit : son maître lui parlait.

"Une vie pour une vie, Chromie, c'est une loi qui ne souffre d'aucune exception... Tu lui as rendu la jeunesse et la vie... Et sa mémoire a suivi le même chemin. Les cerveaux humains sont trop simples pour se souvenir du futur. Même parmi les dragon, seuls nos vols en sont capable. Nous allons revenir à une méthode plus simple, je vais envoyer le Chronoseigneur Epoch et ses troupes s'occuper du prince Arthas."

Devant Stratholme, les paladins restés fidèles à Uther s'en allèrent. Parmi eux, une jeune humaine du nom d'Ophavia, qui venait de se rendre compte à quelle point elle tenait à Lightbringer. Elle avait la vie devant elle. La non-vie, aussi.



Fin
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Se relever... encore...   Aujourd'hui à 1:15

Revenir en haut Aller en bas
 
Se relever... encore...
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» comment relever la tension de mon alim sur un e egret II
» Alison Ferguson ? Tomber est autorisé, se relever est obligé.
» Gia × tomber est permis, se relever est ordonné.
» Relève de percepteurs
» rappel tauva-rpg

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Aigles de Wildhammer :: Le clan :: Mémoires d'Aigles-
Sauter vers: