Les Aigles de Wildhammer

Forum de guilde RP de la Confrérie du Thorium
 
AccueilCalendrierFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Les Maleterres

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Durandill
Griffon
Griffon


Nombre de messages : 630
Localisation : Au Nid, dans le coma
Date d'inscription : 12/01/2007

MessageSujet: Les Maleterres   Mar 11 Nov 2008 - 19:04

6 mois avant le départ de Naxxramas et l'invasion des zombies

La nuit était noire, d'épais nuages masquaient la plupart des étoiles, et la lune avait disparue derrière la citadelle flottant dans le ciel. Malgré les ténères, un cavalier traversait les maleterres au galop, un sourire aux lèvres. Il avait une bonne nouvelle, ses maîtres seraient contents, et cela effacerait ses erreurs passées.

-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Un mois après la première apparition de Naxxramas dans le ciel des royaumes de l'est

Le Duc Zverenhoff s'assit à son bureau, et contempla les dossiers qui s'y étaient entassés en soupirant. Il avait l'impression que ça faisait des semaines qu'il n'avait plus eu le luxe de s'assoir sur autre chose qu'une monture. Et pendant ce temps, la paperasse s'était accumulée. La plupart étaient des rapports sur l'avancement du Fléau, les attaques sur les capitales, et tout ce qui avait suivi le retour de Kel'Thuzad dans la région. Le Duc s'autorisa un nouveau soupir, puis entreprit de classer les documents.

"Je me demande ce qui est pire... Le fléau ou la paperasse qu'il engendre..."

Après avoir passé plusieurs heures à trier des dossiers en plusieurs piles (à traiter rapidement, actuel, dépassé...), le Duc commençait à revoir son bureau. Il avait l'impression, en lisant ces rapports, de revenir dans le temps. Ceux qu'il restait désormais dataient tous d'avant l'arrivée de Naxxramas, et finissait dans la pile "dépassé", qui servirait à allumer un feu ce soir. Il se contentait de les passer en revue rapidement, vérifiant le nom de l'auteur du rapport et la date.

Il prit un nouveau rapport, secoua la tête en voyant la date, et son bras avait fait les trois quarts du chemin jusqu'à la pile "allumage de feu" quand le nom s'imposa à lui et lui fit interrompre son geste.

"Duggan Marteau-Hardi"

Le Duc Zverenhoff s'assit confortablement et entreprit de lire le rapport. Ces nains avaient une certaine connaissance des serviteurs du fléau de Scholomance, puisqu'ils les avaient combattus et repoussés avec succès, et ce Duggan était connu pour patrouiller dans les maleterres. Même si le rapport avait plusieurs semaines, il y aurait peut-être des informations intéressantes.

Le Duc referma l'ouvrage, au moment ou sa bougie s'éteignait, et il le mit dans une pile "à conserver". C'était assez fascinant. Loin d'être un rapport, il s'agissait plutôt des réflexions de Duggan après des années d'observation et de combat du Fléau, et ces réflexions s'étendaient plus loin que la simple région de Caer Darrow.

Qui dirige le fléau? La question était pertinente avant l'arrivée de la liche Kel'Thuzad. Maintenant, la donne avait changé, mais la question restait. A l'est, le baron Vaillefendre commandait sans conteste aux troupes mort-vivantes. Il était un chevalier de la mort, et la plus haute personnalité parmi les non-morts.

Tandis qu'à l'ouest, la réponse était moins évidente. Nous avons une liche, Araj, à Andorahl, et une autre, Ras Murmegivre, à Scholomance. Etant tous deux des liches, on peut penser qu'elles sont sur un pied d'égalité. A Scholomance, nous trouvons aussi Gandling, un nécromancien, qui dirige l'école. Mais il reste humain, et si on peut parier sur le fait qu'un jour il choisira d'accroitre ses pouvoirs par la non-mort, en devant lui aussi une liche, il reste humain pour le moment, et le fléau n'est pas dirigé par des humains. Il y a également Kirtonos le héraut. Sa nature n'est pas très claire : est-ce un humain qui peut se changer en gargouille, ou une gargouille capable de prendre apparence humaine?

Une autre remarque intéressante : le nombre de tel ou tel type de mort-vivant. Par exemple, les liches sont rares. On dénombre Araj et Murmegivre, déjà mentionnés, ainsi qu'une autre à Kalimdor, dans la région des tarrides. C'est peu. Et, encore plus rare, un seul chevalier de la mort : Vaillefendre. Si les liches sont au sommet de la hiérarchie, pourquoi n'y en a-t-il pas dans les maleterres de l'est, alors qu'elles sont deux à se "partager" l'ouest?

Et c'est là que le rapport faisait état de rumeurs sur la présence d'un chevalier de la mort dans la Scholomance. Des paladins prétendaient en avoir combattu un, et voir choisit la fuite quand le combat a tourné en leur défaveur. Si cela s'avère exact, Vaillefendre et ce mystérieux chevalier se partagerait le contrôle des maleterres.

Le Duc prit note d'envoyer un message de remerciement à Duggan pour ce rapport fort intéressant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Durandill
Griffon
Griffon


Nombre de messages : 630
Localisation : Au Nid, dans le coma
Date d'inscription : 12/01/2007

MessageSujet: Re: Les Maleterres   Mer 12 Nov 2008 - 18:51

6 mois avant le départ de Naxxramas et l'invasion des zombies

Le cheval bondit d'une butte et atterrit au milieu d'un groupe de goules et de squelettes du fléau. Emporté par son élan, il poursuivit sa course tandis que les morts se retournaient lentement vers lui. La monture et son passager avaient déjà disparu derrière une petite colline quand ils finirent leur mouvement.

--------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Un mois et demi après la première apparition de Naxxramas dans le ciel des royaumes de l'est


La femme avait cessé de pleurer. Elle avait escaladé barreau après après barreau l'échelle de la peur et arrivée au sommet, avait basculé de l'autre coté du mur de la terreur, où curieusement ces sentiments ne semblaient plus avoir cours.

Son tortionnaire avait attendu ce moment. Elle était figée, catatonique. Maintenant que son expérience était complète, il fallait juste qu'elle réalise que tout allait recommencer. Il savait comment s'y prendre. Sa main décharnée caressa, en geste qui aurait pu être tendre, la joue de sa victime, qui leva les yeux vers elle. Des yeux éteints croisèrent des yeux sans vie, et les premiers s'éveillèrent. Elle hurla.

La porte de la cellule s'ouvrit, interrompant ce moment. La femme retomba dans un état catatonique, et le chevalier de la mort se retourna vers celui qui avait osé l'interrompre, dégainant déjà son épée runique. Il interrompit son mouvement quand il vit qui se tenait devant lui, mais plus par surprise que par crainte.

"Araj? Que viens-tu faire à Caer Darrow?"

La liche regarda la femme pelotonnée au fond de sa cellule.

"Je rend à Ravassombre ce qui appartient à Ravassombre. Je te ramène un de tes serviteurs."

Ravassombre quitta la cellule à la suite d'Araj, et il suivit la liche jusqu'à une table sur laquelle était posée un sac en toile. Le sac bougeait.

"J'espère que c'est important, cette petite était à point et..."

"Tu jugeras toi-même de l'importance, et tu recommenceras à t'amuser quand bon te sembleras. Je rentre à Andorhal."


Ravassombre était encore trop surpris de la visite d'Araj pour réagir, et il laissa la liche repartir en silence. Puis il prit le sac et le vida sur la table.

"Argh!" dit le sac.

Un mort-vivant... Enfin, ce qu'il en restait, une tête et un bout de torse, avec un moignon de bras droit. Il n'était pas encore décomposé, et ne devait pas avoir trépassé depuis très longtemps. Sa tête lui disait quelque chose.

Le mort vivant ouvrir l'oeil qui lui restait et croassa : "Monseigneur, quelle joie de vous revoir."

"Le plaisir n'est pas partagé, Mardred. Si tu reviens dans cet état, j'imagine que ta mission est un cuisant échec. Je m'étonne juste qu'Araj ne soit pas resté pour assister au supplice auquel je vais te soumettre pour ton inaptitude à accomplir une quête aussi simple."


Le non-mort, qui avait passé plusieurs années étudier la nécromancie dans la Scholomance, savait de quoi était capable le chevalier de la mort. La panique dansa dans son oeil valide, au grand plaisir de Ravassombre qui se permit de sourire afin de l'accentuer.

"Monseigneur, vous l'avez dit, cette mission était si simple que même un vermisseau comme moi aurait du la réussir. Ne souhaitez-vous pas savoir ce qui s'est passé?"

Ravassombre fit semblant de bailler pour montrer son ennui, mais Mardred avait toujours eu cette façon si divertissante de tourner ses phrases de manière serviles qu'il l'invita d'un geste à poursuivre.

"Tout s'était bien passé. Déguisé en mage du Dalaran, j'ai pu passer la barricade sans encombre, et trouver la fosse commune que vous m'aviez indiquée. J'ai relevé plusieurs dizaines de cadavres, et je suis parti vers ce camp de la Croisade Ecarlate que vous m'aviez demandé de raser. Mes morts vivants n'étaient pas très solides, mais leur nombre était suffisant pour faire paniquer l'ennemi, et quelques illusions, accompagnées de sorts plus offensifs, me garantissaient une victoire facile."

Ravassombre décida de reprendre et cette fois de terminer le geste qu'il avait interrompu en reconnaissant Araj : il posa la main sur la garde de son épée runique, et avec une lenteur calculée, la sortit de son fourreau.

La voie cassée de Mardred s'accéléra, tandis que son oeil mesurait avait une fascination morbide la longueur de lame dégainée.

"La plupart des croisés étaient à terre, aux prises avec un ou plusieurs morts, quand il a surgit de nulle part, sautant au milieu de la mêlée, faisant tournoyer sa masse à deux mains, consacrant le sol, lançant des exorcismes à tout va. Son intervention sauva les croisés, qui n'en croyaient par leur yeux. Puis il se tourna vers moi... Et voilà le résultat !"

L'épée était maintenant complètement dégainée.

"Je n'ai pas succombé tout de suite, j'ai utilisé ma magie pour simuler ma mort et empêcher les blessures de m'achever. Je les ai entendu accueillir ce nain à bras ouverts ! Un nain parmi la croisade monseigneur, vous vous rendez-compte? Il a dit venir de Desolace, envoyé par un de leur frère. Il s'appelle Durandill, du clan Wildhammer."

L'ancien nécromancien attendit. Ravassombre posa négligemment la lame de son épée sur son épaule, et fit signe au cadavre sur la table de poursuivre.

"Il a soigné les blessés avec sa maudite Lumière, puis ils ont fait un gros tas avec les cadavres et ils ont mit le feu, avant de repartir. J'ai entendu le chef des croisés dire qu'ils allaient le conduire au monastère, puis ils étaient trop loin. J'ai réussit à me trainer loin des flammes, et je suis mort, avant que la toute puissance de notre roi liche ne me ramène. J'ai été trouvé par un envoyé d'Araj, qui m'a caché et mené à son maître."

Ravassombre daigna regarder à nouveau Mardred, et il dit "Merci."

Une lueur d'espoir apparut dans l'oeil valide de Mardred. C'est ce qu'attendait Ravassombre. Il abattit son épée avec une rapidité toute calculée, ce qui lui permit de voir la panique remplacer l'espoir.


Dernière édition par Durandill le Mar 9 Mar 2010 - 11:27, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Durandill
Griffon
Griffon


Nombre de messages : 630
Localisation : Au Nid, dans le coma
Date d'inscription : 12/01/2007

MessageSujet: Re: Les Maleterres   Jeu 13 Nov 2008 - 13:04

6 mois avant le départ de Naxxramas et l'invasion des zombies

Le cavalier fit un détour pour éviter un petit campement formé d'une tente, d'un feu de camp, et de plusieurs personnes de l'aube d'argent. Les bruits des animaux et des démons autours du camp masquèrent le galop de la monture qui poursuivit sa route.

-------------------------------------------------------------------------------------------------

Trois mois après la première apparition de
Naxxramas dans le ciel des royaumes de l'est


La voix sépulacre de Ras Murmegivre fit taire les bavardages autours de la table.

"Seigneur Ravassombre, puisque nous sommes tous là, je pense qu'il est temps de nous expliquer les raisons de cette réunion."

A l'autre bout de la table, Ravassombre se leva de sa chaise et passa en revue les membres de l'assemblée.

Kirtonos, sous sa forme humaine, jetait des regardes concupiscents à l'instructrice Malicia. Son sang n'était certes pas celui d'une innocente, mais Kirtonos semblait suffisamment assoiffé pour s'en contenter. Vectus et Gandling, assis cote à cote, discutaient des progrès des élèves avant l'interruption de la liche. Ils regardaient maintenant le chevalier de la mort en silence. Les trois membres de la famille Barov se regardaient en chien de faïence, ce qui semblait beaucoup amuser Marduk, qui était sans doute pour quelque chose dans leur nouvelle dispute. Un titre de propriété qui avait disparu, *encore*, sans doute. Theolen Krastinov semblait perdu dans ses pensées, un sourire sadique aux lèvres.

"J'ai découvert il y a peu un fait inquiétant. Comme vous le savez, la Croisade Ecarlate, qui est tout de même une épine sérieuse dans notre pied, a sombré dans une paranoïa extrême, qui la rend agressive même vis-à-vis de ceux qui pourraient être ses alliés. Elle n'accepte dans ses rangs que des humains, et qui plus est n'hésite pas à éliminer ses membres qu'elle juge corrompus. Ceci l'affaiblit, et lui donne d'autres ennemis à combattre, ce qui nous arrange bien, vous en conviendrez."

Quelques têtes autours de la table opinèrent. Ravassombre reprit la parole après avoir attendu quelques secondes afin de capter leur attention.

"Ceci est en train de changer. Il y a quelques semaines, un groupe de la croisade est tombé dans une embuscade que j'avais ordonnée. Il s'agissait d'éliminer un de leurs capitaines dont le nom m'échappe. Les croisés ont été sauvés par l'intervention d'un paladin qui les a depuis rejoint, et combat de manière très efficace à leur coté. Ca n'aurait rien d'extraordinaire, c'est même une de leurs façons de recruter... Sauf que ce paladin est un nain."

Ravassombre attendit que les exclamations de surprise autours de la table se soient tues avant de poursuivre.

"Voilà pourquoi je vous ai réuni. Vous comprendrez que si nous laissons la situation hors contrôle, les croisés pourraient se dire que les nains peuvent faire des alliés convenables, et grossir leurs rangs. Cela pourrait être l'escalade, et amener la croisade a revoir sa position, et cesser de chercher querelles à nos autres ennemis. Et ainsi se concentrer sur nous."

Tous autours de la table comprenaient bien la situation. Et commencèrent alors d'interminables discussions sur la manière de rétablir la situation.

Seul Ras Murmegivre resta silencieux. Ravassombre le remarqua, et se mit à l'observer. La liche restait impassible, flottant dans les airs devant la table, et finalement le chevalier de la mort se décida à l'interroger.

La voix sépulacre se fit entendre à nouveau.

"Il semble que ce nain soit le coeur du problème. Le tuer ne nous garantit pas que la croisade reparte dans ses anciens travers. Ce nain s'est surement fait des amis, il a sauvé la vie de plusieurs écarlates, ils ont confiance en lui. S'il meurt, nous risquons d'en faire un martyr, et d'attirer les siens vers les croisés. Il faut détruire cette confiance. Si nous nous arrangeons pour tuer ce nain, il faut que la croisade écarlate en porte la responsabilité. Ces petites créatures ont un esprit de clan très fort. Si les siens viennent demander des comptes à la croisade, nous seront gagnants."

Ravassombre sourit. Il aimait la façon de penser de la liche. Il en profita pour jouer sa dernière carte, une information qu'il avait découvert il y a peu en interrogeant la tête de Mardred, qu'il avait gardé après l'avoir proprement séparée du peu qu'il restait du reste de son corps. Le cri de guerre du nain avait révélé son allégeance.

"C'est une remarque pertinente, liche. Surtout connaissant le clan en question. Il s'agit des Wildhammer."

Les exclamations fusèrent autours de la table, et même la liche fut désarçonnée, ne s'attendant certes pas à cela. Ravassombre resta impassible, mais souriait intérieurement.

Quand le calme fut revenu, Ravassombre reprit la parole.

"Nous sommes donc d'accord, ce nain doit disparaitre. Mais cela risque d'être compliqué pour faire porter le chapeau à la croisade. Par contre, il me vient une autre idée, qui nous permettra de faire d'une pierre deux coups. La croisade ne fera plus confiance à un nain, et nous obtiendront un avantage qui nous permettra de nous venger de la l'humiliation que nous a faite subir le clan Wildhammer lors de notre tentative d'annexion des Hinterlands."

Il sourit en voyant qu'il avait toute l'attention de ses pairs.

"Nous le tuons, oh oui ! Mais nous le ramenons ensuite vers nous comme serviteur du fléau. Nous l'envoyons massacrer ses nouveau amis, ce qui vaccinera à tout jamais les écarlates contre l'envie d'accueillir d'autres races parmi eux. Et enfin, nous nous servons de ses connaissances de son clan et du terrain pour envahir les Hinterland et mettre à bas l'aigle qui nous nargue du sommet du pic Aerie. Et pour être certains qu'il accomplira son devoir envers nous, nous lui donneront les moyens de le faire, en faisant de lui un chevalier de la mort. Quel plus beau destin pour un serviteur de la Lumière?"

Ravassombre éclata de rire, et les membres de l'assemblée suivirent. Leurs éclats résonnèrent dans l'école, inquiétant les vivants et les morts, car aucun rire n'avait retentit ainsi entre ces murs depuis bien des années.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Durandill
Griffon
Griffon


Nombre de messages : 630
Localisation : Au Nid, dans le coma
Date d'inscription : 12/01/2007

MessageSujet: Re: Les Maleterres   Lun 17 Nov 2008 - 16:52

6 mois avant le départ de Naxxramas et l'invasion des zombies

La monture ralentit, épuisée par cette course, et le cavalier la flatta pour la féliciter. Ils étaient presque arrivés à destination. Si poursuivants il y avait, ils les avaient sans le moindre doute semés.

-------------------------------------------------------------------------------------------------

Trois semaines après l'ouverture de la porte des Ténèbres vers l'Outreterre


Le chevalier de la mort Ravassombre était furieux, et toute la Scholomance le savait. Deux étudiants qui ne s'était pas écartés assez vite de son chemin avaient fini dans l'ossuaire, à se faire ronger par Cliquetrippes et les siens, tandis qu'un troisième était encore récupérable et ferait une goule acceptable.

L'espionnage avait fonctionné, ils avaient appris le nom du nain, Durandill Forgeciel, des informations sur sa famille, son clan, on savait même qu'il était forgeron. On avait découvert son passage à Desolace, sa haine des morts-vivants, le dossier était un des plus complets que le culte des damnés n'avait jamais réuni sur une personne.

Il ne restait plus qu'à mettre le plan en pratique : attirer le nain à Stratholme, dans la partie la plus corrompue de la cité, et le faire basculer, avec l'aide de Vaillefendre. Le serviteur de la Lumière mourrait, et celui des ténèbres se releverait.

Tout ça pour rien.

Le nain s'était discrédité tout seul, et il était considéré comme un ennemi de la croisade maintenant... Ca réglerait sans doute le problème de confiance entre les écarlates et les nains en général, ces idiots étaient si prompts à faire des généralisations... Mais qu'un plan si machiavélique tombe ainsi à l'eau rendait Ravassombre fou de rage. L'idée de transformer un serviteur de la Lumière en esclave du Fléau l'enchantait, et tout était perdu. Le paladin allait être tué sans art par ces extrémistes. Quel gachis !

Il s'arrêta dans le couloir. Un obstacle lui barrait la route. Il s'apprétait à lui faire subir le même sort que les précédents étudiants quand il reconnut Gandling.

"Hors de mon chemin, humain, ou tu devras accélérer tes projets de transformation en liche !"

Gandling ne bougea pas et sourit. Il tendit un parchemin au chevalier de la mort. L'assurance dont faisait preuve Gandling suffit à convaincre Ravassombre que c'était important.

"Calmez-votre colère, monseigneur. Un nouveau message est arrivé de nos espions près du monastère. Une grande troupe de l'alliance s'est déplacée pour notre paladin. Il semble qu'il ait des amis haut placés."

Ravassombre parcourut le rapport une première fois, rapidement, puis le lut une seconde fois, plus lentement, pour être certain de pas passer sur un détail important.

"Ainsi, la troupe d'élite de ces nains des Hinterlands, les Aigles de Wildhammer, ainsi que des Ailes d'Ysera, et quelques autres dont le tabard est en cours d'authentification, deux choppes sur fond d'azur, tous ce beau monde s'est porté au secours de notre recrue? Il semble être plus important qu'il n'y parait... Si cette équipée réussit à le faire sortir des griffes de la croisade, alors oui, notre plan peut encore être exécuté. Il va falloir revoir le plan qui consiste à l'attirer à Stratholme, trouver un autre moyen de le faire entrer dans cette cité..."

Gandling hocha la tête, ravi de voir que Ravassombre n'était plus d'humeur à massacrer ses étudiants. Il ajouta:

"J'attire également votre attention sur la draenei dont la tentative d'évasion a valu à notre future recrue d'être rejeté par la croisade. Elle se trouve toujours près du monastère, et l'un de nos hommes a pour consigne de la surveiller. Peut-être nous sera-t-elle utile? Durandill a tout risqué pour la faire sortir des griffes de la croisade, après tout..."

Ravassombre relut le passage concernant la jeune guerrière.

"Oui... Je n'oublierai pas ce nom... Gelb..."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Durandill
Griffon
Griffon


Nombre de messages : 630
Localisation : Au Nid, dans le coma
Date d'inscription : 12/01/2007

MessageSujet: Re: Les Maleterres   Ven 21 Nov 2008 - 13:53

6 mois avant le départ de Naxxramas et l'invasion des zombies

Le cavalier mit pied à terre. Cette fois, il était arrivé.

-------------------------------------------------------------------------------------------------

Il fait si sombre... Ou suis-je?

Je ne comprends pas... Je peux bouger, rien n'entraves mes mouvements, mais en même temps, je reste immobile... Qu'est-ce que ce tissu sur mon visage?

On m'a mit un sac sur la tête?

Et pourquoi suis-je secoué comme ça?

Je ferme les yeux... Je n'y vois rien avec ce sac, mais ça m'aide à me concentrer... J'écoute... Hum... C'est un hennissement... Et ces secousses... Je suis sur un cheval, on m'a enlevé ! Ca ne peut-être que ça.

Mais alors, pourquoi ai-je l'impression de pouvoir bouger mes bras et mes jambes? Aaaarhhhg, si j'arrivais à me rappeler ce qui s'est passé...

Et si j'appelais? Hum... Si j'ai été enlevé, ça ne servira à rien... Autant laisser à mon ravisseur l'impression que je suis toujours assomé. M'a-t-il assomé, d'ailleurs? Je ne me souviens pas ça. Fichue mémoire ! Ah mais c'est ça! J'ai pris un coup sur la tête, c'est pour ça que je ne me souviens de rien...

Où étais-je... Mmmmhhh je me souviens, l'odeur de bois brûlé... Les cendres, la fumée... STRATHOLME ! C'est ça, j'étais à Stratholme... C'est tellement évident, quand j'y repense. Bon, et ensuite, que s'est-il passé...

Je n'étais pas seul. Je me souviens avoir croisé le fer, j'avais mon épée avec moi, bien sûr, et je me suis battu. Il était fort, oui, c'était un chevalier. Un guerrier émérite, mon ennemi, mais je dois avouer que sa technique de combat lui a valu mon respect.

J'ai souvent combattu, mais rarement je n'ai eu d'adversaire à ma mesure. Celui là en était un...

C'est étrange tout de même, je suis certain d'arriver à bouger... C'est très déstabilisant... Bon, essayons d'enlever ce sac.

...

Oh... Je me souviens maintenant... J'ai perdu ce combat. Ce fichu paladin m'a décapité ! Ah mais tout s'explique ! Mmmmhh... Si mon corps peut toujours bouger, autant qu'il essaie de rattraper ma tête, et vite.

...

Ouille, ça brûle ! Ce n'est pas facile de se diriger à tatons dans une cité en flammes... Ah, qu'est-ce ce que c'est que ça... Humm... Des mandibules. Ce démon des cryptes va me servir de monture.

Bon, voyons voyons... J'ai butté sur une gargouille, deux goules et un oeil de Naxxramas. Ce n'est pas l'idéal, mais ils devraient pouvoir m'aider à rattraper ce misérable qui a volé ma tête. Allez, en route compagnons !

...

Argh... Quelle sensation horrible... C'est une terre consacrée, j'en suis sûr... Résister... Je dois...

Humrg... J'entends des voix...

-------------------------------------------------------------------------------------------------

Le cavalier salua le duc Nicholas Zverenhoff.

"Paladin Durandill Forgeciel au rapport. Mission accomplie. Voici ce que vous m'avez demandé."

Le nain ouvrit le sac qu'il tenait, et en sortit une tête de mort-vivant qu'il présenta au duc.

-------------------------------------------------------------------------------------------------


Durandill ? Je me souviens de lui... Décidément, chaque fois qu'il vient à Stratholme, il déjoue mes plans. Et ce grand dadais à coté de lui, qui a l'air satisfait de voir ma tête, qui est-ce? Bon, ces imbéciles n'ont pas l'air d'avoir compris que je suis toujours vivant... Je pourrais leur sortir une bonne blague, mais je ne veux pas risquer ma tête pour leur faire une frayeur. J'espère que mon corps est bientôt arrivé...

-------------------------------------------------------------------------------------------------

Le lendemain matin, une grande agitation fut signalée à la chapelle. Deux sentinelles avaient été retrouvées mortes, et la tête du baron Vaillefendre, ramenée dans la soirée par un nain, avait été dérobée. On signala quelques jours plus tard que le baron avait été vu à Stratholme, en pleine forme.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Les Maleterres   Aujourd'hui à 17:22

Revenir en haut Aller en bas
 
Les Maleterres
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [terminé]Coalition contre le Fléau en Maleterres de l'Ouest. (jeudi 25)
» Pour en finir avec les maleterres
» Opération "Chaudrons" dans les Maleterres.
» [Chevalier de la mort] Maîtres des Maleterres
» Front commun contre le fléau

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Aigles de Wildhammer :: Le clan :: Mémoires d'Aigles-
Sauter vers: