Les Aigles de Wildhammer

Forum de guilde RP de la Confrérie du Thorium
 
AccueilCalendrierFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Un soir de rien...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Nyha
Aiglon
Aiglon


Nombre de messages : 14
Date d'inscription : 20/11/2008

MessageSujet: Un soir de rien...   Mar 2 Déc 2008 - 6:09

Le feu crépite dans la cheminée du Nid. Les Aigles de Wildhammer savourent ce moment de détente. Aux effluves de bière se mélangent récits de batailles, rires et entrechoquement de pintes en fer sur les tables en bois. Un marteau traîne sur une table, à côté de vieux parchemins, une cape et un bouclier arborant le blason du clan sur une autre. Ce désordre plus ritualisé qu'organisé et cette chaleur humaine qui en émane font de ce lieu un lieu où on ne peut que se sentir bien : un lieu de paix. Malgré le difficile passé de ces fiers Nains, le feu Thane Khardros Wildhammer avait réussi à offrir à son peuple un cadre de vie en accord avec les inspirations de ceux qui sont devenus aujourd'hui les célèbres éleveurs de Griffons.

Un peu intimidée par ce monument historique qu'incarne le clan représentant l'élite des Wildhammer, les Aigles, et gênée de troubler cette quiétude partagée, Nyha s'avança doucement vers le centre de la pièce, pris une profonde inspiration et enleva sa capuche. A la vue de ces yeux sans pupilles, d'un bleu uni, l'assemblée compris immédiatement qu'il s'agissait de l'énergie runique, bien malheureusement connue de tous, qui jaillissait de ses yeux. Plusieurs Nains se levèrent, arme au poing, prêts à en découdre avec cette abomination du Fléau, esclave du Roi-Liche, alors que les plus jeunes restèrent ébahis, se demandant sans doute comment une créature comme celle-là avait l'audace de se présenter ici-même .

Mais la chose ne bougea pas, et se contenta de sourire, comme si la mort avait pu la libérer. Elle leva les bras, découvrant ses hanches : elle n'était pas armée. Un silence commença petit à petit à s'installer, et avant qu'il ne devienne trop pesant, Nyha serra les poings et eu un léger rictus de nervosité, puis s'exprima en ces mots :

"Bonsoir fiers Aigles de Wildhammer, j'ai nettement conscience de l'offense que représente ma venue ici parmi vous, mais je vous implore de me laisser vous raconter mon histoire. Immédiatement après, je m'en irais. Et si vous décidez de me tuer pour ce que je représente, je ne résisterais pas car je sais très bien que je le mérite au centuple, que dis-je, même plus que cela. Mais au moins laissez moi vous parler. Peut-être cela évitera-t-il que quelqu'un fasse les mêmes erreurs que moi, même si vous êtes, je n'en doute pas, bien plus sages que la Naine que j'étais et que je veux redevenir. Oui la Naine. Car Naine j'étais, je suis et je veux être pour l'éternité."

Surpris par ces propos complètement inattendus, la plupart des Nains baissèrent un à un leurs armes lentement , sans mot dire, et se rassirent, méfiants, mais intrigués par cette histoire. Les plus vieux continuèrent malgré tout de tenir Nyha à distance de marteau, au cas où il s'agisse d'une ruse, car ils n'ont que trop bien connu l'infamie des Chevaliers de la Mort durant la Troisième Guerre.


"Je m'appelle Nyha Blanche-Plume, fille de Hadrim Blanche-Plume. Je suis née et ai grandi dans une ferme très isolée sur la côte au nord-est de l'ancienne Grim Batol, à l'est des Hautes-Terres d'Arathi. Ma famille s'y est installée après que Modgud ai rendue cette dernière inhospitalière, mais a toujours gardé contact avec les Wildhammer qui construisirent le Nid-de-l'Aigle. Mes souvenirs d'enfance se partagent entre notre idyllique ferme en bord de mer, les vertes contrées des Hinterlands et les Griffons du Nid.

Ma famille avait choisi de s'isoler et de ne pas suivre Khardros car, contrairement au reste de leur clan, il ne vivaient non pas, vulgairement parlant, dans l'idéal d'un présent fait de quiétude, de relation privilégiée avec la Nature et avec les griffons, même si ces valeurs leur tenait aussi à cœur comme tout Wildhammer, mais ils brulaient, contrairement à leurs congénères, de l'envie de découvrir d'où ils venaient, spécialement du rapport entre les Nains et les Titans...Ils voulaient savoir s'ils étaient réellement les descendants des légendaires Terrestres. Cela les hantât jusqu'à leur mort.

Leur enfant, Hadrim, continua leur œuvre, et rencontra sur le site d'Uldum Maza, ma mère. D'expéditions en expéditions, ils revenaient toujours avec plus de savoir, et, contraints de rester nous occuper de la ferme, nous les regardions, mon Frère Engrom et moi, avec beaucoup d'envie, et nous étions toujours avides de partager leurs nouvelles connaissances. Il est donc évident que peu à peu nous continuâmes le travail qu'ils avaient commencés, invitant une famille de fermier à vivre avec nous pour pouvoir nous concentrer sur les recherches de nos origines. Quelques années plus tard, nos parents furent assassinés par des Trolls Vengebroches en expédition. Les fermiers n'étaient pas présents ce jour là et nous retrouvâmes leur têtes sur des pieux à notre retour le lendemain.

Le choc fut terrible pour Engrom et moi. Passé la colère et la tristesse, bien que celles-ci n'ont jamais vraiment disparues, nous avons redoublés d'efforts dans nos recherches, comme si tant que nous continuions, nos parents étaient encore là. Quand un jour l'impensable se produisit. Nous étions sur le point de déchiffrer un cercle de pierre contenant des informations sur le fameux "Éveil des Nains" qui aurait prouvé notre paternité avec les Titans, quand la porte vola en éclat.

D'un réflexe irréfléchi j'ai poussé mon frère qui s'écrasa contre l'armoire, inconscient, puis arme a la main, je tentais de repousser les intrus, qui reculèrent jusqu'à l'extérieur. Il faut dire que depuis la mort de nos parents, nous nous étions énormément entrainés au combat. A la lueur du crépuscule, je pu reconnaître ceux que j'avais toujours espéré avoir comme adversaires : une escouade de Trolls Vengebroches. Je réussi à esquiver leurs haches et à les pourfendre tout deux.

Fière, je fis demi-tour pour aller réveiller mon frère que j'avais maladroitement assommé voulant le protéger. C'est alors qu'une violente douleur dans le dos me coupa le souffle. Tombant sur le côté, j'ai simplement pu me retourner pour apercevoir un troisième Troll qui devait faire le guet, camouflé, et qui pour l'heure s'enfuyait a toutes jambes. Puis je me suis évanouie.

A mon réveil, le fermier, sa femme et mon frère se tenait près de moi. La femme du fermier pleurait, son mari me regardait d'un œil inquiet, et mon frère...ha mon frère....si j'avais su...."

Une larme bleue s'écoula du visage de Nyha.

"Mon frère avait le regard figé, livide. Atteinte d'horreur, je compris que j'allais mourir. Il est certaine chose entre un frère et une sœur comme entre deux vieux amis qui peuvent être dites sans mot dits. Mon frère avait le même regard que le jour où nous avons vu nos parents morts, et jamais il n'aurait pu se préparer à affronter une telle douleur une seconde fois. Je voulais lui dire quelque chose mais à peine ouvrais-je la bouche que j'eusse l'impression que ma poitrine allait exploser."

"Tu ne mourras pas, Nyha" dit-il d'un ton qui était à la fois déterminé et terrifiant.

La douleur me fît reperdre connaissance.

Quand je me réveilla de nouveau, j'étais à bord d'un bateau, mon frère auprès de moi, avec toujours le même regard. Je réussis à lui susurrer :

"-C'est fini Engrom, accepte-le.
-Jamais ! Tu ne mourra pas, tu ne mourra jamais !" hurla-t-il.

Ce "jamais" m'inquiétais énormément, mais impossible de sortir le moindre son, et mon frère avait déjà détourné son regard vers l'horizon. Car je venais de comprendre ce à quoi il pensait. En cherchant des informations sur les Terrestres, nous étions parvenus à trouver des traces d'Ulduar, ancienne cité des Titans, qui se trouverait sur un continent appelé Norfendre. Or ce continent était aussi celui qui abritait l'infâme Roi-Liche, qui était l'origine et même la source du Fléau s'abattant sur Azeroth. Un voyageur fou que nous avions rencontré à Uldaman pendant nos recherches avait discuté longuement avec Engrom du pouvoir runique en disant qu'il rendait immortel ce à quoi mon frère n'avait pu s'empêcher d'ajouter :

"Si j'avais eu vent de cette puissance plus tôt, mes parents ne seraient peut-être jamais morts"

J'avais mis cette réflexion sur le compte de la jeunesse couplée à la tristesse de la disparition prématurée de nos parents, aussi l'avais-je oubliée. Mais aujourd'hui c'était différent. J'avais envie de crier à mon frère de ne pas faire de bêtises mais mes forces m'abandonnaient, j'avais perdu trop de sang et je perdis encore une fois conscience.

Je n'ai que de vagues souvenirs de ce qui c'est passé ensuite, je me souviens d'avoir vu mon frère, devant moi, hurlant les mains sur la tête, luisant d'une aura bleu qui se faisait de plus en plus forte. Nous étions entourés de plusieurs personnes mais il m'était impossible de distinguer leurs visages. Tout à coup, une violente douleur envahit mon corps tout entier, puis une voix résonnait dans ma tête dans une langue que je ne comprenais pas, et je me suis mise à voir des endroits dans lesquels je n'étais jamais allée, une citadelle immense entourée de glace et d'une armée de créatures de toute taille, que je n'arrivait pas à identifier. Puis le noir complet.

Quand je repris conscience, toute douleur avait disparu, je me sentait incroyablement bien. J'avais une sensation de puissance extraordinaire, que je n'avais jamais ressenti auparavant. J'ai ouvert les yeux, et là, je n'oublierai jamais cette image, j'étais au beau milieu d'un champ de bataille dans un lieu complètement inconnu, et je combattait...des humains ! Mon corps était insensible à tous commandement, j'étais spectatrice de ma propre horreur, prisonnière de mon propre corps. J'avais envie de hurler mais je ne pouvais même pas. Je m'aperçus que je combattais au côté des créatures du Fléau. Et c'est quand j'ai vu pour la première fois un Chevalier de la Mort que j'ai compris ce qui m'était arrivé. C'était un Humain qui combattait ses propres frères, il avait les yeux bleus unis, sans pupilles, terrifiant. Je suis resté un temps incalculable prisonnière de la sorte, victime de mes propres pêchers, haïssant les Trolls, le Fléau, les Runes et même mon propre frère qui n'avait pas pu me laisser mourir. J'ai bien failli y perdre la raison. Mon âme a pleuré un lac de larmes chaque jour face à son impuissance. Entre champs de bataille et nécropole, ma pensée fleuretait entre conscience et inconscience, le désespoir m'envahissait et mon âme disparaissait peu à peu.

C'est alors qu'un jour, un garde, voulant certainement tester ma fiabilité, m'envoya exécuter un prisonnier qui n'était autre que....mon propre frère que je croyait lui aussi Chevalier de la Mort, mais qui, je l'appris de la bouche du garde, avait refusé de se soumettre au Roi-Liche, avais fuit avant sa conversion, et s'était introduit dans l'Archérus la nuit précédente pour tenter de me ramener. Ma pensée et mon âme se sont débattues de toutes leurs forces, j'ai intérieurement hurlé, pleuré fait tout ce que j'ai pu, mais une voix oppressante me martelait le cerveau et ce corps obéissait toujours à un autre commandement.

Je m'avançais vers lui, et lui, horrifié, déclara qu'il avait commis l'irréparable, qu'il avait compris qu'il y avait des choses contre lesquelles on ne pouvait rien, et me supplia de le tuer pour abréger ses souffrances. Sa voix déclencha quelque chose en moi, et je sentais mon âme se renforcer de seconde en seconde. Mais c'était encore bien trop faible pour agir en quoi que ce soit sur l'extraordinaire puissance qui animait ce corps. Comme si le monde s'était ralenti, j'assistais, impuissante, à la trajectoire de l'épée. La tête de mon propre frère tomba et roula sur le sol, suivi du rire du garde qui me parlait désormais familièrement.

J'étais au comble de l'horreur de mon Cauchemar Noir comme je l'appelle aujourd'hui, la colère et la tristesse renforçaient la brèche que mon frère avait créé malgré lui dans les barreaux de cette prison. Puis j'ai accompagné avec d'autres Chevaliers Darion Mograine dans l'assaut de la chapelle de la Lumière pour tenter de vaincre Tirion Fordring. C'est alors que Mograine a eu une vision de son père qui lui rappela qu'il est devenu ce contre quoi il a toujours combattu. Arthas lui-même apparaît, signifiant clairement qu'il manipule les Chevaliers comme de la chair à canon, et est repoussé par Tirion Fordring. Le Roi-Liche se téléporte dans sa Couronne de Glace. Mograine est accablé. Il implore la pitié de Fordring qui l'accepte, et libère les Chevaliers de l'emprise d'Arthas, fondant l'Ordre d'Ebène.

Libérée de ma prison de chair, je retrouve avec une joie paradoxale la douleur, le froid, la soif, la faim....et la vie. Ces années d'horreur me font agenouiller et éclater en sanglot des heures durant. Je songe à mettre fin à mes jours, à partir sur le champ à Norfendre à tout un tas de choses irréfléchies puis me calme...enfin...libre de penser et d'agir...mais qu'ai-je fait? J'erre sans but vers le sud des maleterres des jours et des jours. Puis je me redresse et prend ma décision. J'irais de l'avant. J'irais implorer le pardon de l'Alliance, de mes frères et sœurs Nains, des Wildhammers. Et je consacre le reste de mon existence au combat contre le Fléau et ce chien d'Arthas, et je jure de découvrir un jour Ulduar pour honorer la mémoire de mes ancêtres, et....de mon frère qui par amour n'a pas voulu me laisser mourir, et qui par amour a été aveugle...comme tout être sensible...Engrom....

Je me suis donc mise en route pour Hurlevent, afin d'y rencontrer le Roi, reconnu comme chef de l'Alliance et d'implorer son pardon. Chaque âme qui vivait dans Hurlevent avait été prévenu de notre statut de rachetés, mais personne n'a pu s'empêcher de me cracher dessus ou de me jeter des fruits pourris le long de mon chemin expiatoire jusqu'au donjon d'Hurlevent. C'est tout à fait compréhensible et humiliant à la fois, mais je sais ce que j'incarne pour eux. Toujours est-il que le Roi d'Hurlevent, sensible au pardon de Tirion Fordring, a déclaré qu'il acceptait la rédemption des Chevaliers. Je ne pu retenir mes larmes de joie, et me suis aussitôt mise en route pour le Nid-de-l'Aigle pour offrir ma vie et mon épée au clan de mes ancêtres.

Nyha sort de son récit, se met à genoux, et se retourne vers l'assemblée en hurlant :

"VOILA POURQUOI, AIGLES DE WILDHAMMER, ÉLITES AUX CŒURS VAILLANTS REFUSANT L'IMPOSSIBLE, JE VOUS IMPLORE DE PARDONNER MES PÊCHERS ET D'ACCEPTER UN CHEVALIER DANS VOS RANGS, JURANT FIDÉLITÉ JUSQU'À LA MORT."

"Et comme promis, je m'en vais a présent, vous savez où me trouver, la maison de mon enfance existe toujours et c'est là-bas que je me rend maintenant, pour honorer mes souvenirs."

Nyha remet sa capuche et se dirige vers la sortie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Durandill
Griffon
Griffon


Nombre de messages : 630
Localisation : Au Nid, dans le coma
Date d'inscription : 12/01/2007

MessageSujet: Re: Un soir de rien...   Mar 2 Déc 2008 - 10:42

Le premier nain à avoir levé son marteau-tempête à l'arrivée de Nyha est aussi le premier à lui répondre. Il porte l'armure lourde des paladins, et sa courte barbre rousse laisse apparaître le tabard de l'Aube d'Argent. Sa voix est chargée de colère:

"Je ne pardonne pas au fléau. Tu nous as raconté une belle histoire, mais j'ai rencontré Tirion Fordring, c'est un paladin de la Main d'Argent, et jamais il n'accorderait sa clémence aux serviteurs du Roi-Liche. Si tu penses qu'on est assez naïfs pour croire à ton tissu de mensonges et t'accepter parmi nous, tu t'es lourdement trompée."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nyha
Aiglon
Aiglon


Nombre de messages : 14
Date d'inscription : 20/11/2008

MessageSujet: Re: Un soir de rien...   Mar 2 Déc 2008 - 14:17

A ces mots, Nyha s'arrêta. Elle était sur le pas de la porte quand elle se retourna vers son interlocuteur :

" Non !! Je ne vous demande absolument pas de pardonner au Fléau ou à ce chien d'Arthas. Au contraire, je vous supplie de me laisser vous aider à le combattre. Tirion Fordring est un paladin exemplaire, et un homme doué d'un grand discernement. ll n'a pas pardonné au Fléau, jamais, il a compris la manipulation des Chevaliers commandés par Darion Mograine.

L'apparition d'Alexandros Mograine aux yeux de son fils a du déclencher la même brêche dans la prison de chair, la même réaction en chaîne que celle qui c'est produite en moi lorsque j'ai vu mon frère mourir. Darion, aidé par Fordring, se libéra et nous libéra. Alors qu'Arthas venait de se téléporter dans sa Couronne de glace, il décida la création de la Croisade d'Argent, immédiatement après cette bataille.

Plutôt que de nous tuer, Tirion Fordring a dis a Darion que jamais il ne pourrait effacer le passé, mais qu'il se devait de regarder vers l'avenir, et combattre à jamais pour le bien de son vrai peuple. De plus la Croisade d'Argent a besoin de toutes les âmes disponibles et combattantes d'Azeroth pour aller défaire Arthas sur son propre territoire.

Darion créa l'Ordre des Chevaliers de la lame d'Ebène, repris l'Archérus, et Fordring écrivit une lettre pour chaque Chevalier libéré, afin que chacun puisse aller implorer son pardon auprès de Varian Wrynn et des factions auxquelles il avait pu appartenir. Et cette lettre la voici :"

Nyha sort un parchemin de sa cape, le déroule et le pose sur une table, devant le Paladin. Le cachet ne laisse pas de doute : il s'agit bien de l'armorie de Fordring. Sur celle-ci est écrit :

"Moi, Tirion Fordring, déclare et reconnaît la création, l'existence et la légitimité au sein des combattants de la Lumière de l'Ordre des Chevaliers de la Lame d'Ebène, créé ce 13 juillet de l'an 27 par le racheté Darion Mograine, qui se libéra de l'emprise du Roi-Liche Arthas et libéra à son tour chaque porteur de ce présent message. Veuillez accéder à leur requête expiatoire en vous rappelant qui ils étaient, qu'ils ont été esclaves de la Liche et qu'ils nous ont à présent offert leur vie pour combattre le Mal. La Lame d'Ebène et la Croisade d'Argent partent sur l'heure toutes deux pour Norfendre.

Tirion Fordring "

Quand tous les Nains eurent fini leur lecture, Nyha enroula le parchemin et le remis dans sa cape, puis tourna à nouveau les talons, s'apprêtant une deuxième fois à sortir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Grold
Griffon
Griffon


Nombre de messages : 287
Age : 37
Localisation : Nid de l'aigle.
Date d'inscription : 02/05/2007

MessageSujet: Re: Un soir de rien...   Mar 2 Déc 2008 - 16:06

a l'instant ou le chevalier de la mort va franchir la porte un nain fortement armés épée et bouclier en main apparait dans l embrasure de la porte, bloquant ainsi le passage.

Il releve ses lunettes pour inspecter le chevalier des pieds a la tete...

" Il semblerait que tu n'a pas besoin de t en aller chevalier du fléau... j ai entendu de la bouche meme du roi des humains qu il vous pardonné vos exactions, vos meurtres, vos rapines et toutes les horreurs vous avez assisté." dit il en saluant Durandill d'un bref signe de tete.

puis Grold s avance d un pas forcant le chevalier a reculer dans la piece.

"assis toi ici il me semble que le maitre d armes sera interessé par ta venue."
Tout en se posant sur une chaise face a Nyha Grold sort un tonnelet de biere et en verse deux verres. apres en avoir tendu un a Durandill il boit d un trait le sien

"Si les humains vous ont pardonné les Wildhammer pas encore ..mais je ne peux m empecher de saluer ton courage, ou ta folie, d etre venue jusqu ici.
J'ai entendu une partie de ton histoire et pour ma part je pense que tu es sincere...mais nous ne pouvons te faire confiance pour l instant. Le roi liche pourrait espionner par tes yeux voire nous surveiller par tes sens sans meme que tu t en rendre compte. Rien ne nous dit que la "liberation" des chevaliers du joug d Arthas ne soit pas une machination pour infiltrer tout les royaumes. C est pourquoi tu resteras ici jusqu a ce que le conseil ait decidé de ton sorts."

a ces mots Grold plonge son regard dans les yeux vide du chevalier en esperant y trouvé une trace d humanité.

_________________
Sauvez la forêt, Mangez du castor!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Durandill
Griffon
Griffon


Nombre de messages : 630
Localisation : Au Nid, dans le coma
Date d'inscription : 12/01/2007

MessageSujet: Re: Un soir de rien...   Mar 2 Déc 2008 - 16:36

Durandill observe la lettre et le cachet, et ricane

"Des chevaliers de la mort combattant pour la Lumière? Elle est bien bonne ! Et pourquoi pas des nagas parmi les Sentinelles ? "

Il s'apprête à empêcher Nyha de sortir quand Grold arrive. Il lui rend son salut, et boit avec lui, mais fronce les sourcils :

"Le roi leur a vraiment pardonné? Pfeuh ! Il s'est fait avoir, c'est un piège gros comme l'elekk de Fili ! Tu ne vas pas me dire que tu la crois quand même ?!? Ce n'est pas du courage d'être venu ici, c'est juste un plan de plus du fléau ! "
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Limenos
Aigle
Aigle


Nombre de messages : 53
Date d'inscription : 11/06/2008

MessageSujet: Re: Un soir de rien...   Mer 3 Déc 2008 - 12:39

Limenos rentrait de son entrainement quotidien à la protection. C'etait un truc qui lui avait enseigner Balhin, qui consistait a piquer les herbes d'Erben et a les defendres contre la colere de ce dernier.

Erben etant particulierement en forme aujourd'hui, limenos rentra donc au nid extenué.

Il vit Grold et Durandill, en train de discuter avec une naine, cette derniere sentait la corruption, limenos degaina discretement sa lame.

" onjour cousins du pic Aeris. " Dit il en s'adressant a Grold et a Durandill

" Madame, je n'ai, en principe, aucune agressivitée contre les etrangers venant au pic, j'en suis moi meme un, mais vous etes vraiment etrange " declara t-il en se tournant vers la naine. " Et quel est votre nom? "

Il avait dit tout ca sur un ton tres calme, mais en voyant que Durandill semblait en colere contre cette naine, une lumiere jaune enveloppa le bouclier de Limenos. Cette naine puait la mort, et ne semblait pas la bienvenue au pic. il resta donc neutre et attendit une reponse.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fili
Griffon
Griffon


Nombre de messages : 316
Age : 26
Localisation : Nid-de-l'Aigle
Date d'inscription : 11/01/2007

MessageSujet: Re: Un soir de rien...   Mer 3 Déc 2008 - 13:38

Fili venait faire un rapport sur sont fier griffon Ailes-d'acier que Alextraza lui avait confié car elle connaissait sont rang et eut vent de ses tours de force contre les dragons du vol noir, lui demanda de transmettre un rapport demandant l'aide des aigles au repos du ver.

Il cria de sa puissante voix

HEY LES GARS Y A LES TROLLS QUI M ONT PARLER DE CREATURE DU FLEAU SUR NOS TERRES

il s'approcha de la salle commune ou se trouvait les aigles et rit d'un rire gras. On voyait qu'il avait sortie sa masse, vu le sang qui lui éclaboussait le visage


Bon, il m'ont pas donner leu reseignement gratuit, sa sewt d'appwendwe des twuc twoll mec. Même si je vois pas comment des créatures du fléau pour...

Il s'arreta net quand il apperçut la naine au yeux runique, et sans plus attendre sortie sa masse pour la tuer en hurlant un cri de guerre, Grold et Limenos prirent leur bouclier voyant ce qui se préparait pour arreter le coup de Fili. Limenos plus pret de Fili tenta de le bloquer sans grand succès vu son état de fatigue... il roula sur environ 4 mètres avant de se relever en titubant. Fili ne comprenait pas le pourquoi de cette interposition, et continua a charger férocement il abbait sa masse avec une violence êxtreme sur la naine encore hébété de l'assault si rapide du nain, alors que soudainke bouclier de grold dévia l'arme de Fili et lui faucha une jambe pour qu'il perde l'équilibre. Durandill réstait sur sa chaise fixant la naine car il s'attendait a une attaque sur les trois qui combatait.
Fili s'écrasa par terre surpris de l'intervention si farouche de Grold, celui-ci rit un grand coup et lui dit.

Bha alors Fifi, tu tien plus sur tes jambes? La prochaine fois observe avant de foncer dans le tas. Si on a pas tué la naine c'est que il y avait quelque chose qui nous empeche de la tuer. M'enfin, je vais pas en plus te demander de réfléchir Fili.

Fili un peu en colère beugla

Bha alors met moi au courant, parceque j'ai des chose plus importante a voir.

_________________
Fili Coeur-de-loup

Il y a des gens qui ont la chance de pas me connaitre
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Durandill
Griffon
Griffon


Nombre de messages : 630
Localisation : Au Nid, dans le coma
Date d'inscription : 12/01/2007

MessageSujet: Re: Un soir de rien...   Mer 3 Déc 2008 - 13:47

Durandill restait sur sa chaise, espérant que Fili arriverait à ses fin.

"Quelque chose qui nous en empêche? Vraiment ? Je ne vois pas quoi."

Il posa sa main sur son marteau-tonnerre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nyha
Aiglon
Aiglon


Nombre de messages : 14
Date d'inscription : 20/11/2008

MessageSujet: a   Mer 3 Déc 2008 - 14:36

Nyha restait sur sa chaise, les mains sur les cuisses, nerveuse de par le regard fixe incessant et accusateur que tous lui portait. Cependant elle ne pu s'empêcher de sourire lorsque Grold fît un croc-en-jambe à Fili, puis retrouva son sérieux immédiatement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Durandill
Griffon
Griffon


Nombre de messages : 630
Localisation : Au Nid, dans le coma
Date d'inscription : 12/01/2007

MessageSujet: Re: Un soir de rien...   Mer 3 Déc 2008 - 15:10

Le sourire n'échappa pas au paladin qui ne la quittait pas des yeux.

"Tu trouves ça drôle qu'ils se battent entre eux ?"

Puis, s'adressant aux Wildhammer : "Vous voyez? Elle est satisfaite de semer la discorde. C'est bien la preuve qu'elle vient ici pour ça !"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nyha
Aiglon
Aiglon


Nombre de messages : 14
Date d'inscription : 20/11/2008

MessageSujet: Re: Un soir de rien...   Mer 3 Déc 2008 - 16:06

"Non ! Ce n'est pas du tout ça...l'espace d'un instant, ce Guerrier et ce Paladin m'ont fait replonger dans les chamailleries de mon enfance avec mon frère...sauf que celle qui tombait c'était tout le temps moi. Vous avez tous l'être d'être Frères, et c'est attendrissant. Ce n'était qu'un sourire nostalgique et bienveillant. Je ne sais comment vous prouver mes bonnes intentions...donnez moi n'importe quelle épreuve, n'importe quel représentant du Fléau et je le pourfendrait pour vous ! "

Sentant qu'elle parlait trop, Nyha baissa de nouveau la tête et se tût.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Grold
Griffon
Griffon


Nombre de messages : 287
Age : 37
Localisation : Nid de l'aigle.
Date d'inscription : 02/05/2007

MessageSujet: Re: Un soir de rien...   Mer 3 Déc 2008 - 17:45

"tu vois Fili pourquoi nous ne l avons pas tuer sur le champ ...elle semble avoir des souvenirs ... les morts vivant ne sont que des pantins sans cervelle et pourtant regarde elle a meme rigoler de notre escarmouche."
" et toi chevalier je me doute bien que tu turais n importe qui ...ce ne serait pas une preuve que de tuer qulques morts vivants."

tout en jettant des petits coup d oeil a Nyha Grold se rassoit et invite Fili a faire de meme.

" et par ma barbe tu n y est pas allé de main morte en l attaquant mon bras vibre encore de ton coup ha ha ha Chevalier tu as de la chance qu il ne t ai pas touché sans quoi ta cervelle aurait crepis les murs de cette salle. HA HA HA HA a votre santé mes freres !!"

a ces mots il se sert une rasade directement au tonnelet et le passe a Durandill, Fili et Limenos.

"Limenos ou Durandill pourriez faire partir des missives au conseil ? ils doivent venir au plus vite ici afin de decider du sort de ce Chevalier nous ne pouvons rester ici a la surveiller eternellement."


PS : HRP allez hop hop les griffons, venez dire que c est bon sinon Fili va lui poutrer la tete et je pare plus de coup de hache de Fili ca fait vibrer les os ^^

_________________
Sauvez la forêt, Mangez du castor!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Balhin
Griffon
Griffon


Nombre de messages : 151
Date d'inscription : 02/09/2007

MessageSujet: Re: Un soir de rien...   Mer 3 Déc 2008 - 21:45

Un nain au visage ruisselant de sueur, vêtu d'un lourd tablier de cuir et tenant en main un marteau de forge, pénètre dans la salle, visiblement en colère.

"Dites les cousins, vous n'avez pas un peu fini avec votre bordel... on vous entends depuis la forge... et j'aime pas que la douce mélodie de l'acier martelant l'acier soit perturbée"

Le nain s'arrête, humant l'air ambiant quelques instants

"Ca sent la mort ici... quelqu'un a laissé un rat creuvé à la cave, ou le Fléau est arrivé jusqu'ici ?"

Remarquant enfin l'attroupement autour de Fili, l'arme brandie en direction de ce qui fut autrefois une naine

"Qu'est ce que cette créature pervertie fait ici ?... Fili, tu veux un coup de main ?..."

"Quoi ???... j'espère que tu rigoles Grold... cette créature est bien une âme damnée du seigneur des glaces, et elle le restera toujours. Les morts vivants sont des pantins sans cervelle, dis-tu ??? Hahaha !! peut être une goule ou un squelette, mais il ne me semble pas qu'une liche soit un pantin sans cervelle... Bon, trève de plaisanterie, Fili, montre donc à tout le monde que cette créature n'a pas de sang comme nous..."

"Qu'est ce qui se passe ???... Oh je vois... il paraitrait qu'elle est redevenue bonne... Hahahaha !!! Hier matin, elle massacrait femmes et enfants, et ce matin en se levant, elle a reçu l'illumination et a décidé d'apprécier à nouveau la vie... Laissez moi rire... Et demain matin, qui voudra t-elle tuer ?... Non mais sans blague, qu'un roi humain ait décidé de s'allier avec ces... ces créatures, ça ne m'étonne guère. Ces foutus humains n'ont aucun honneur, aucune morale, et sont prêts à tout pour accroître leurs pouvoirs..."

"Bon... et puis faites comme ça vous chante... mais faudra pas venir pleurer comme une elfe quand vous vous réveillez un matin, plus froid que la glace, les yeux lançant des éclairs bleus et à entendre une voix dans vos sales caboches... Je retourne à ma forge. Elle au moins, est accueillante"

Le nain récupère une pinte de bière trainant sur une table et sort de la salle en maugréant "pfff... me déranger pour ça... pas besoin d'être dix nains pour venir à bout d'un satané zombi..."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Limenos
Aigle
Aigle


Nombre de messages : 53
Date d'inscription : 11/06/2008

MessageSujet: Re: Un soir de rien...   Mer 3 Déc 2008 - 22:46

Le ouclier de limenos avait explosé dans l'impact avec Fili, et un morceau du metal pourtant plutot solide s'etait planté dans la joue de Limenos. Ce dernier saignait abondamment, et ne se relevait toujours pas. Une vague lueur de lumiere l'entourait.


[HRP]

J'adore ce x)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Meshuggäh
Maître d'Armes
Maître d'Armes


Nombre de messages : 264
Age : 35
Localisation : Shattrath
Date d'inscription : 10/01/2007

MessageSujet: Re: Un soir de rien...   Mer 3 Déc 2008 - 23:01

[ Emplacement réservé - message à venir ]

_________________
Maître d'Armes Meshuggäh Poignegueules
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Balhin
Griffon
Griffon


Nombre de messages : 151
Date d'inscription : 02/09/2007

MessageSujet: Re: Un soir de rien...   Mer 10 Déc 2008 - 10:16

Après une très très longue période de réflexion, le Maître d'Armes sortit de sa léthargie pour prendre la parole. Il balaya du regard les lieux... pour constater que tout le monde était parti. Poussant un profond soupir, il se rassoupit.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Limenos
Aigle
Aigle


Nombre de messages : 53
Date d'inscription : 11/06/2008

MessageSujet: Re: Un soir de rien...   Sam 13 Déc 2008 - 12:40

*est mort de rire*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Un soir de rien...   Aujourd'hui à 17:22

Revenir en haut Aller en bas
 
Un soir de rien...
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» si vous avez rien d'autre à foutre ce soir (19 janvier )...
» [RP] Oui, ce soir tu vas prendre
» Celui qui ne sait rien ne peut rien comprendre...
» Merci ? Mais de rien...
» Un rien habille mon lapin

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Aigles de Wildhammer :: Le Nid-de-l'Aigle (Accueil) :: La taverne de Truk Barbe-hirsute-
Sauter vers: