Les Aigles de Wildhammer

Forum de guilde RP de la Confrérie du Thorium
 
AccueilCalendrierFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Retrouvailles

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Durandill
Griffon
Griffon


Nombre de messages : 630
Localisation : Au Nid, dans le coma
Date d'inscription : 12/01/2007

MessageSujet: Retrouvailles   Lun 8 Déc 2008 - 15:49

Le voyage jusqu'à Stratholme se fit en silence. Ils avaient quitté la chapelle à la nuit tombée, cinq silhouettes dissimulées par de lourdes capes noires. Ils étaient tous de grande taille, à une exception près. Ils se rendirent à pieds jusqu'à la porte de service. L'un d'eux, un chasseur, était ingénieur, et avec l'aide d'un peu de poudre, il put faire en sorte que la serrure ne soit pas un obstacle. Elle chauffa, puis cassa, sans un bruit.

Ils progressèrent à travers la cité en flammes, sans un bruit. Tout était calme, et ils se demandèrent si les morts avaient besoin de repos.

Ils étaient sur leurs gardes, mais ça ne suffit pas : tout d'un coup, une créature jusqu'alors invisible apparut et hurla :
"Les vivants sont ici !"

Elle mourut quelques secondes après, mais il était trop tard. Des hordes de morts-vivants surgirent de tous les bâtiments alentours. Le petit groupe comprit rapidement qu'ils allaient être submergés, aussi tentèrent-ils de fuir. Mais leur retraite était coupée par le baron Vaillefendre lui-même, qui arrivait sur son sinistre destrier. Ils n'eurent d'autre choix que s'enfoncer encore plus loin dans Stratholme.

Soudain, au passage d'un porche, une grille s'abaissa d'un seul coup. La violence du choc brisa le cou du raptor noir, qui s'écroula, coincé sous la grille. Le mage n'avait pas pu passer, une banshee avait poussé un tel cri qu'il n'avait pas pu utiliser son sort pour se téléporter.

Ils tentèrent de soulever la lourde grille, pour permettre au mage de passer, mais elle ne bouga qu'à peine, sans doute bloquée par un habile mécanisme. Le mage se retourna pour combattre, mais il disparut sous le flot de goules et de squelettes, en un long cri d'agonie tandis que les morts le dévoraient vivant.

Ne pouvant plus rien faire pour lui, le petit groupe reprit sa fuite en avant. Mais l'alerte avait été donnée dans toute la ville, et une fois arrivés devant la ziggourath où siégeait d'habitude Vaillefendre, ils ne purent que se retourner, et affronter les morts-vivants.

Vague après vague, ils tinrent bon, massacrant un nombre incalculable de créatures du Fléau. Mais la fatigue les gagna peu à peu, les blessures s'accumulèrent, leur sang coula, et un par un, ils tombèrent. Lorsque le flot cessa et que le baron Vaillefendre s'avança, une lueur d'amusement dans son regard mort, seul demeurait la plus petite des silouhettes. La cape noire était déchirée en plusieurs endroit, tachée du sang de ses ennemis, de ses amis et bien sûr, aussi, le sien.

"Il ne reste que toi, pitoyable esclave de la Lumière. Tes amis sont morts, et tous tes bons sentiments n'ont pu les sauver."

Vaillefendre sourit.

"Tu t'imagines sans doute que tu peux encore les venger, puis les ramener à la vie, grâce à ta chère Lumière... Mais ne te fait pas d'illusions, tu es à l'extrème limite. Un rat pourrait t'achever, tu n'es plus qu'à un battement de coeur de la mort... Et je pourrai alors festoyer de ton cadavre."

Sous la cape, une main raffermit sa prise sur le marteau-tempête dissimulé. Une voix étouffée parvint de la capuche.
"Ne crains-tu pas que la Lumière qui m'imprègne ne te donne une indigestion ?"

Le baron éclat de rire et s'approcha: "Mouahahaha! Les esclaves de la Lumière ont de l'humour maintenant? Voilà qui est nouveau, vous êtes si tristes et prévisibles d'habitude... Mais pas toi, non... Tu es redoutable. C'est pour ça que tu es ici... Mais la Lumière t'abandonne, ta viande n'en sera que meilleure..."

Il descendit de son cheval mort et le flatta. Puis, il regarda les cadavres tout autours d'eux.

"Je me suis déjà tenu ici, par le passé. Comme aujourd'hui, des servants de la Lumière avaient pénétré dans mon domaine. Comme aujourd'hui, un grand nombre de mes guerriers ont péri, affaiblissant mes ennemis. Exactement là où tu te trouves se tenait un paladin, triomphant. Evidemment, le tas de cadavre était un peu plus imposant, mais toi et tes amis vous en êtes pas trop mal sortis, je n'en demandais pas tant. Et puis, ne nous leurrons pas, il vous aurait été impossible, même à cinq...ho pardon, j'oubliais votre magicien... Même à quatre, disais-je, vous n'auriez pu égaler l'exploit du Porte-cendres."

Vaillefendre posa la main sur son épée runique et fit un pas en avant. Son adversaire se tenait prêt, une main en avant pour déchainer la puissance de la Lumière, si toutefois sa mana le lui permettait, et l'autre dissimulée sous la cape, tenant toujours le marteau-tempête.

"Hé oui ! C'est exactement là où tu te tiens que Mograine a décimé mes troupes, réduisant en un seul combat interminable la population de Stratholme de moitié. Il a tué plus de morts-vivants ce jour là que tous les aventuriers assez fous pour s'aventurer ici par la suite. C'est là où tu te tiens qu'épuisé, il a contemplé le monceau de corps et qu'il a laché son arme exceptionnelle..."

Toute nonchalance quitta instantanément le chevalier de la mort, qui fit un rapide pas en avant tout en dégainant son arme dans le même mouvement. Son adversaire, toujours en manque de mana, para le coup avec son marteau-tempête, mais c'était ce qu'espérait Vaillefendre, qui usa d'une botte ancestrale. La violente torsion du poignet fit se relacher l'étreinte sur le manche du marteau qui vola avant de retomber quelques pas plus loin.

"... comme toi... Oui, une arme exceptionnelle que tu as là... L'oeuvre de ton père, je parie? Où en étais-je? Ah oui, Mograine, lachant Porte-cendres. L'histoire se répète."

Le marteau-tempête était derrière le baron, mais Vaillefendre, sans cesser de parler, ni de pointer son épée vers son adversaire, se déplaçait, tournant lentement comme un chat tourne autours d'une souris. La souris suivait le mouvement du chat, mais à force de tourner, l'arme perdue se retrouva bientôt derrière elle.

"C'est amusant, non? Un fier combattant du bien, défenseur des faibles, un protecteur, servant la Lumière de tout son coeur, pourfendant des vagues d'ennemis toujours plus nombreux, jusqu'au dernier, avec son arme de légende, vaincu par la trahison, frappé dans le dos par sa propre arme... L'histoire se répète."

La compréhension frappa alors, plus durement que tous les coups de griffes et de dents des goules et des gargouilles qui gisaient à terre.

Oubliant le baron et son épée, la silhouette se retourna d'un coup, et la vit : une jeune draenei à la peau grise et aux yeux morts. Une autre créature du Fléau, comme tellement d'autres qui avaient déjà péris sous ses coups. Celle ci ne semblait pas très résistante, il serait facile de lui reprendre le marteau-tempête qu'elle avait ramassé, et de se retourner pour frapper le baron. En pensée, c'était déjà fait, Vaillefendre était vaincu, et il ne restait plus qu'a ramener d'entre les morts ses compagnons décédés.

En pensée seulement, car aucun muscle ne bougea. Pour la première fois lors de sa lutte contre le Fléau, le cadavre en face avait été son amie de son vivant.

"Gelb?!? Hurk!"

Une seconde d'hésitation. Le temps d'un battement de coeur. Le marteau-tempête des Wildhammer avait frappé sa poitrine d'une force insoupçonnée pour une mort-vivante si frêle. Le baron eut un frémissement de joie en entendant le son caractéristique des cotes qui se brisent. Au bruit, il en avait compté au moins trois. En fait, il y en avait cinq. Une avait perforé l'estomac, et deux autres les poumons.

Sans émotion, la Draenei regardait sa victime qui tomba lourdement à genoux, tentant vainement de reprendre son souffle, crachant du sang. Le baron vint se placer à coté du corps animé de Gelb pour assister à l'agonie.

"Oui, l'histoire se répète, mais c'est une belle histoire. Tu as retrouvé ton amie ici présente, et elle sera la première de ton armée. Vous chevaucherez ensemble dans la mort, sous mes ordres, et vous commanderez à des légions prêtes à mourir pour vous, comme Mograine. Vous commencerez par conquérir les Hinterlands. Ta connaissance de la région nous sera précieuse... Bienvenue dans les rangs du Fléau, chevalier de la mort Forgeciel."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fili
Griffon
Griffon


Nombre de messages : 316
Age : 26
Localisation : Nid-de-l'Aigle
Date d'inscription : 11/01/2007

MessageSujet: Re: Retrouvailles   Dim 28 Déc 2008 - 1:28

(pour info Durandill est vraiment mort? tu fait donc un rerrol DK j'imagine qui se nommera Forgeciel ?)

_________________
Fili Coeur-de-loup

Il y a des gens qui ont la chance de pas me connaitre
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Durandill
Griffon
Griffon


Nombre de messages : 630
Localisation : Au Nid, dans le coma
Date d'inscription : 12/01/2007

MessageSujet: Re: Retrouvailles   Dim 28 Déc 2008 - 14:06

HRP
La première mouture de ce texte, je l'ai écrite en juin dernier, avec Durandill dans le rôle principal. Le texte était beaucoup plus explicite, puisque Durandill était nommé, et je faisais une comparaison entre Portecendres et la Quel'Serrar de Durandill. Le combat était d'ailleurs différent, car une fois désarmé, il lui restait encore son marteau-tempête.

Vaillefendre faisait aussi mention de la monture de Durandill, volée au chevalier de la mort Ravassombre, puis sauvée par la Lumière, et qui pouvait encore redevenir mort-vivant.

J'aurais pu jouer la suite comme Brendëk, effacer Durandill et créer Durandill le chevalier de la mort, mais si c'est une chose d'effacer un personnage de bas niveau, c'en est une autre de faire pareil pour un niveau 60 et des poussières. Et puis, il y avait la forge, monter un tel métier a été une telle horreur parfois, tout effacer...BRRR je n'ose y penser. Very Happy

L'autre option aurait été de créer Dürandill ou tout autre variante du nom, et de laisser le paladin "en sommeil", jusqu'au jour ou le chevalier de la mort se libèrerait complètement du fléau et redeviendrait un paladin.

Au final, je n'ai retenu aucune de ces options, et j'ai remanié le texte, pour y gommer toute référence directe à Durandill (d'où l'absence de mention de Quel'Serrar, de son destrier, ou de ses sorts de paladin). Il y a aussi autre chose que j'ai gommé dans le texte, saurez-vous trouver quoi? scratch

Bref, Durandill n'est pas mort, il explore Norfendre, il va très bien, même si la présence de tous ces chevaliers de la mort dans le monde l'inquiète.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Muhra



Nombre de messages : 116
Localisation : Forgefer
Date d'inscription : 22/02/2007

MessageSujet: Re: Retrouvailles   Dim 28 Déc 2008 - 18:02

Moi j'ai trouvé après avoir croisé... qui j'ai croisé, mais sur le moment c'est vrai que... ^^

A le relire après, j'ai souri en voyant comment tu avais esquivé toute référence à la personne dont je parle, pour justement laisser planer le doute. J'aime toujours autant tes textes !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Limenos
Aigle
Aigle


Nombre de messages : 53
Date d'inscription : 11/06/2008

MessageSujet: Re: Retrouvailles   Dim 28 Déc 2008 - 23:37

Toujours aussi énorme oui. Bravo pour l'histoire durandill
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Grold
Griffon
Griffon


Nombre de messages : 287
Age : 37
Localisation : Nid de l'aigle.
Date d'inscription : 02/05/2007

MessageSujet: Re: Retrouvailles   Lun 29 Déc 2008 - 12:54

en fait il me faudrait toutes les pages bien a la suite que je te relis tout ca (je suis imprimeur XD) pour en faire un p'tit livre ^^

hesite pas si ca te tente allez bonne continuation

_________________
Sauvez la forêt, Mangez du castor!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Durandill
Griffon
Griffon


Nombre de messages : 630
Localisation : Au Nid, dans le coma
Date d'inscription : 12/01/2007

MessageSujet: Re: Retrouvailles   Lun 16 Fév 2009 - 14:02

Scuse Grold, je te réponds un peu tard.

L'ennui, c'est qu'il n'y pas de structure commune pour en faire un récit suivit. Ca commence par le journal de Durandill, qui raconte des choses impossibles en jeu (faire partie de la croisade écarlate), puis il y une partie en jeu où les soeurs de Durandill prennent contact avec certains Aigles et membres de la JC, avant que le sauvetage ne s'organise et ait finalement lieu. Le sauvetage a donné lieu à un compte rendu fait par Muhra, avec printscreen à l'appui.

Ensuite, il y a la suite du journal, qui cette fois ci raconte ce que vit Durandill en jeux.

Puis il y a le meurtre de Gelb en jeu, qui donne lieu à un compte rendu écrit par moi cette fois, et puis il y a plein de textes dans tous les coins (comme le début d'enquête par Selsho Rockhelm, la forge de la Quel'Serrar de Durandill qui passe par la mort d'Onyxia et l'attaque des dragons noirs sur le nid de l'aigle, qui devait donner lieu à une visite à Néfarian, mais que je n'ai pas encore eu le temps de finaliser, le texte de l'arrivée d'une messagère de Norfendre qui a donné lieu à une quête en jeu avec l'addon Roleplay Mission editor...), la profanation de la tombe de Gelb et le début d'enquête par Prunille...

Bref, c'est un peu dans tous les sens, avec plein d'histoires qui s'entrecroisent, tous les styles narratifs (le journal, les lettres, histoire à la première ou à la troisième personne...). Je ne sais pas trop dans quel sens on pourrait réaménager ça pour en faire un ptit livre^^ D'autant que certains comptes-rendus de ce qui a eu lieu en jeu sont plein de printscreens.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Durandill
Griffon
Griffon


Nombre de messages : 630
Localisation : Au Nid, dans le coma
Date d'inscription : 12/01/2007

MessageSujet: Re: Retrouvailles   Lun 26 Nov 2012 - 12:51

Version 1.0...

En faisant de l'ordre dans mes récits, je suis tombé sur la première version de cette histoire. En exclusivité mondiale, la voici :



Entrer à Stratholme avait été d'une simplicité étonnante. Peut-être auraient-ils du se méfier... Et puis, tout d'un coup, une créature invisible était apparue et avait hûrlé :

"Les vivants sont ici !"

Elle était morte quelques secondes après, mais il était trop tard. Des hordes de morts vivants surgissaient de tous les bâtiments alentours. Le petit groupe compris rapidement qu'ils allaient être submergés, aussi tentèrent-ils de fuir. Mais leur retraite était coupée par le baron Rivendare lui-même, qui arrivait sur son sinistre destrier. Ils n'eurent d'autre choix que courir encore plus loin dans la cité en flammes.

Soudain, une grille s'abaissa violement, séparant le groupe. La prêtresse fut coincée de l'autre coté, tandis que le félin de la chasseresse était tué sur le coup par la chute de la grille. Ils tentèrent de la soulever , pour permettre à la prêtresse de passer, mais il était trop tard : elle disparut sous le flot de goules et de squelettes, en un long cri d'agonie tandis que les morts la dévoraient.

Ne pouvant rien faire pour elle, le petit groupe repris sa fuite en avant. Mais l'alerte avait été donnée dans toute la ville, et une fois arrivés devant la ziggourath où siégeait d'habitude Rivendare, ils ne purent que se retourner, et affronter les morts-vivants.

Vague après vague, ils tinrent bon, massacrant un nombre incalculable de créatures du Fléau. Mais la fatigue les gagna peu à peu, les blessures s'accumulèrent, leur sang coula, et un par un, ils tombèrent. Lorsque le flot cessa et que le baron Rivendare s'avança, une lueur d'amusement dans son regard mort, il ne restait plus que le paladin, épuisé.

Un genou à terre, il tenait encore son épée à la main, et reprenait difficilement son souffle.

"Il ne reste que toi, mauvais serviteur de la Lumière. Tes amis sont morts, et tous tes bons sentiments n'ont pu les sauver."

La réponse fut cinglante, déterminée, malgré l'épuisement : "Je n'ai pas pu les protéger, mais je peux encore les venger. Et quand ça sera fait, je les ramenerai à la vie, par la puissance de la Lumière."

"Allons, ne soit pas stupide. Un rat pourrait t'achever, tu n'es plus qu'à un battement de coeur de la mort, et je pourrais alors festoyer de ton cadavre."

Le paladin sentait peu à peu de maigres forces lui revenir. Il chercha à faire parler son adversaire, pour gagner encore un peu de temps : "Ne crains-tu pas que la Lumière qui m'imprègne ne te donne une indigestion ?"

Le baron éclat de rire et s'approcha: "Mouahahaha! Un paladin avec de l'humour, voilà qui n'était pas arrivé depuis... Hum, en fait je n'en ai jamais rencontré, vous êtes si tristes et prévisibles d'habitude... Mais pas toi, non... Tu es redoutable."

Sentant le chevalier de la mort approcher, il se redressa et serra l'épée dans ma main. Son bouclier était fendu et la pointe gisait dans la tête d'une abomination, à quelques pieds de là, mais il pourrait encore le protéger un peu.

"La Lumière t'a abandonné, ta viande n'en serait que meilleure..."

Il descendit de son cheval mort et le flatta.

"Magnifique monture n'est-ce pas? Tu en possède une semblable, je crois, volée à Ravassombre..."

"La Lumière lui a rendu la vie."

"Mais elle peut encore la perdre. Sais-tu où nous sommes?"

Le paladin étais surpris des changements brusques de conversation, mais cela lui servait. Il se sentait déjà mieux, et regarda longuement autours de lui, silencieux. Le chevalier de la mort se lassa finalement d'attendre une réponse.

"C'est ici que Mograine fut tué par son fils. Que Portes-cendres fut corrompu. L'épée, fut maudite, et le paladin devint un chevalier de la mort."

Il fit un rapide pas en avant, dégaina son épée et surpris le paladin. D'un habile mouvement, il le désarma, et son épée volà pour se planter à quelques pas derrière lui.

"C'est une belle épée que tu avais là, paladin. Quel'Serrar... Ton oeuvre, je suppose? Un forgeron tel que toi ne pourrais pas porter l'épée d'un autre..."

Le paladin se maudit de sa stupidité. Il avait tellement voulu jouer le jeu de son adversaire pour gagner du temps qu'il s'était fait avoir comme un oisillon. Il n'entendit pas le bruissement derrière lui. Le chevalier de la mort repris:

"C'est amusant, non? Un fier paladin, défenseur des faibles, un protecteur, servant la Lumière de tout son coeur, pourfendant ses ennemis jusqu'au dernier avec son épée de légende, vaincu par la trahison, frappé dans le dos par sa propre arme... L'histoire se répète."

Il comprit juste à temps le sens de ces paroles. Il se retourna d'un coup, et la vit : une jeune draenei à la peau grise et aux yeux morts. Une autre créature du Fléau. Il en avait déjà tué tellement, celle ci ne semblait pas très résistante. Il avait assez récupéré pour lui lancer un exorcisme, récupérer son arme et se retourner pour affronter le baron de Statholme. En pensée, il l'avait déjà fait et combattait Rivendare dans un duel mortel.

Mais il ne bougea pas.

Pour la première fois lors de sa longue lutte contre le Fléau, il se trouvait face à face à un mort qu'il avait connu vivant.

"Gelb?!? Hurk!"

Une seconde d'hésitation. Le temps d'un battement de coeur. La Quel'serrar avait trouvé le défaut dans son armure et s'enfonçait dans sa poitrine. Il cracha du sang et tomba à genoux devant la Draenei qui le regardait sans émotion. Il baissa les yeux. La garde de son épée dégoulinait de sang. Il avait encore une arme, son marteau-tonnerre. Il s'en saisit, mais ses forces l'abandonnèrent et l'arme lui échappa des mains.

"Oui, l'histoire se répète, mais c'est une belle histoire. Je te rassure, tu pourras garder ton destrier dans la mort, Ravassombre n'en a plus besoin de toutes façons, et ton amie ici présente sera la première de ton armée. Nous chevaucherons ensemble et commencerons par prendre les hinterlands. Ta connaissance de la région nous sera précieuse... Bienvenue dans les rangs du Fléau, chevalier de la mort Durandill."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Retrouvailles   Aujourd'hui à 20:40

Revenir en haut Aller en bas
 
Retrouvailles
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» N°1670 - Retrouvailles entre cousins. (pv)
» L'Art de savoir faire des retrouvailles ~ Feat Il Kwon ?
» Retrouvailles. (écrit par Mat'aenna + dialogue ig)
» De bonnes retrouvailles ? [LIBRE]
» Des retrouvailles tant attendues X [Privée avec Wu ?]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Aigles de Wildhammer :: Le clan :: Mémoires d'Aigles-
Sauter vers: