Les Aigles de Wildhammer

Forum de guilde RP de la Confrérie du Thorium
 
AccueilCalendrierFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Retour d'un disparu

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Barul
Aigle
Aigle


Nombre de messages : 15
Age : 41
Localisation : Dalaran
Date d'inscription : 31/03/2008

MessageSujet: Retour d'un disparu   Ven 17 Juil 2009 - 10:02

Guthrum Tonnepoing termina sa garde au poste des Griffons, dans la partie la plus haute du Pic de l'Aigle. Il pris soin, avant son depart, de remplir les diverses auges sous le regard des Griffons qui font la reputation du Clan. Il passa quelques minutes aussi pour verifier si la blessure de l'un d'eux, que Guthrum avait pansee la veille, ne s'etait pas infectee. Non, tout etait en bonne voie.

Puis, il descendit des hauteurs du Pic, salua le Haut-Thane et ses gardes, verifia s'il avait du courrier, et se dirigea vers la taverne pour s'y desalterer.

La taverne etait desesperement vide, aussi Truk, dont le bar luisait a force d'etre lustre, invita son ami.

"Alors Guthrum, des nouvelles aujourd'hui?"
"Rien... Pas un voyageur, pas un griffon... Tout est desesperement silencieux..."
"Pareil ici... La biere va finir par pourrir dans les tonneaux, le cauchemar de tout tavernier... Je ne pensais pas que ca arriverait un jour..."
"Mais que se passe-t-il? Pourquoi n'avons nous aucune nouvelle? Le Haut-Thane n'a jamais semble si soucieux... Ca fait une eternite que... Enfin tu sais bien... Ceux qui sont partis..."
"Oh, tu as l'alcool triste ce soir. Si tu continues, j'arrete de te servir, et tant pis pour mes tonneaux !"
"Oui, tu as raison, mais que veux-tu? La morosite generale me ramene a mes souvenirs. C'etait pas comme ca quand l'activite debordait, mais la, dernierement... Je sais pas..."

Guthrum regarda dans le fond de sa choppe, les formes qu'il semblait voir dans la mousse lui rappela une forme bien particuliere de nuages.

--

"Mes Fils, je suis fier de vous! Et qui ne le serait pas a ma place. Nous, les Tonnepoings, sommes representes parmi l'elite de notre Clan! Un dresseur, et un chevaucheur! Ah si votre mere vous voyait!"
"Pere, tu as encore une poussiere dans l'oeil..."
"Hehe, tu es toujours aussi observateur, Belrin."
"La derniere fois, c'etait le froid piquant des hauteurs, non?" reprit Guthrum en coeur, en faisant un clin d'oeil a son frere.
"C'est ca! Allez-y! Rigolez de votre vieux pere! Vous verrez, vous aussi un jour, vous comprendrez que les yeux deviennent fragiles."
Sur ce, il enlassa ses deux fils qui faisaient sa fierte. Guthrum leva son regard vers le ciel tout en etreignant son pere. Les nuages avait une forme qui lui rappelait les yeux de sa mere...

--

"Je suis desole, Guthrum, mais tu dois comprendre. Kurdran commande, les Chevaucheurs partent et je dois me joindre a eux. Je sais que ce n'est pas le bon moment."
"Belrin, je connais tes devoirs de chevaucheurs, mais je sais bien qu'en fait, tu fuis tes devoirs de fils et frere!"
"Comment oses-tu dire ca?" s'ecria Belrin, lui qui n'elevait jamais la voix. "Tu crois que c'est par lachete que je pars? Pour ne pas avoir a revivre la mort de notre mere a travers celle de papa? C'est ca que tu crois? Tu crois que ca ne me fend pas le coeur de te laisser avec ce fardeau? Tu crois que ca ne me fend pas le coeur de savoir que je ne serai pas la pour l'accompagner dans son dernier voyage? Je ne peux pas croire que mon propre frere pense ca de moi !"

--

Guthrum sursauta, comme il avait sursaute au son du claquement de la porte, puis supporta a nouveau le poids du silence qui s'ensuivit...

"Tu m'as l'air encore plus reveur que d'habitude," dit Truk tirant ainsi Guthrum de ses pensees.
"Comme je te l'ai dit, souvenirs, souvenirs..."
"Belrin?"
"Oui. J'espere juste qu'il m'a pardonne, avant SON dernier voyage..."

Guthrum replongea aussitot dans ses souvenirs. Truk ne compris pas les derniers mots de son ami et le laissa a sa reverie. Il se mit a astiquer son bar de plus belle lorsqu'il percut au loin le bruit caracteritique de sabots de belier frappant le pave a l'entree du Pic.

Un voyageur poussiereux passa la porte de l'auberge. Un nain, barbe grisatre taillee, chauve.

"Je m'attendais a trouver plus de monde ici... Ta reputation a du bien baisser, Truk. Ou puis-je trouver le Haut-Thane? J'ai des nouvelles pour lui."
"Euh... nous nous connaissons?"

Guthrum sortit de sa reverie en entendant la voix de l'etranger. Ce ton, cette voix, mais surtout ce regard bienveillant, le meme que sa mere, les nuages... Ce n'etait pas possible!

"Hehe, je me souviens encore de notre premiere pinte qu'il avait fallu extorquer a ton pere!"

"Belrin?" murmura Guthrum

L'etranger tourna les yeux pour la premiere fois vers le seul client de l'auberge.

"Belrin Tonnepoing, oui, pour vous... Guthrum? C'est toi Guthrum? Ah ! Dans mes bras frero !! Truk a boire, fetons nos retrouvailles, enfin des que j'aurai vu le Haut-Thane!"
"Mais vous etiez partis, tous, disparus, perdus..."
"Ca n'a pas ete de tout repos, mais c'etait sans compter sur notre abnegation! Guide moi jusqu'au Haut-Thane, s'il te plait, cette histoire est d'abord pour lui."

--
hrp: Je n'ai pas les talents de Durandill pour ecrire les histoires, mais je m'y tente! Alors voici l'historique de Belrin.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Belrin
Aigle
Aigle


Nombre de messages : 94
Age : 41
Date d'inscription : 20/07/2009

MessageSujet: Re: Retour d'un disparu   Ven 24 Juil 2009 - 9:41

Guthrum se tourna vers la porte de la zone réservée à la famille Tonnepoing dans le repère du Pic. Belrin passa la porte. Il venait de passer plusieurs heures dans la salle du Conseil avec le Haut-Thane.

« Alors ? » demanda Guthrum.
« J’ai grand soif ! »
« Je voulais te dire… »
« Oui… »
« C’est que… on vous croyait tous morts, tu sais… Et notre dernière conversation… On s’était quitté en mauvais termes… Je m’en veux… »

« Ecoute Guthrum, tu me connais certainement mieux que quiconque. Pour moi, la seconde où j’ai eu passé la porte, ce malheureux haussement de voix était déjà oublié, tes paroles pardonnées. J’aurais tellement aimé être présent physiquement pour porter avec toi les flammes du bûcher de Père pour l’envoyer rejoindre le ciel qui nous est si cher. Tu as eu cet honneur, ne l’oublie jamais. Et je suis sûr que tu m’as associé à ton geste ce jour la ! J’étais là grâce à toi, à travers toi ! »

« C’est vrai, mais… »

« Tsss ! Arrête tout de suite avec ton air malheureux ! Nul besoin de pardon là ou il n’y a pas eu faute ! J’ai moi à te le demander pour avoir haussé la voix sur toi avant de partir ! Et à te dire merci de m’avoir associé à ce devoir de fils que j’ai raté alors que j’étais au service du Clan. »

Le visage de Guthrum s’éclaira pour la première fois depuis bien des années.

« Héhé, je reprendrai juste tes mots, mon frère : nul besoin de pardon là ou il n’y a pas eu faute… Il a été fier de toi jusqu'à son dernier instant, tu sais ! Il ne voulait pas croire à ta mort… Il avait raison. »
« Oh, tu sais, par moment c’était tout comme… »
« Mais il s’est passé quoi ? »
« C’est une longue histoire. »
« La nuit est jeune, le tonneau presque plein, et un autre l’attend pour partager son sort. »

Belrin pris une profonde inspiration, et une grande gorgée du liquide ambré et frais qui se trouvait dans sa chopine.

« Tu te souviens le jour du départ ? Un par un, l’unité pris son envol, et en formation, nous sommes partis vers le sud. Destination les Morasses Noires et la forteresse du Rempart du Néant…. Nous y avons rejoint d’autres troupes d’humains, d’elfes. Kurdran faisait partie du Conseil en charge de l’armée de l’Alliance avec Alleria, Danath et Turalyon sous les ordres de l’archimage Khadgar. La situation était simple : la Horde avait été repoussée, il fallait en finir, les renvoyer derrière la Porte de Ténèbres et la fermer a jamais. Seulement voila, la magie… Bah ca complique parfois les choses…

Je ne m’y connais pas vraiment dans les détails « techniques », tout ce que je peux dire, c’est que les Chevaucheurs ont été de tous les combats, comme toujours. Nos adversaires directs étaient les dragons commandes par Aile de Mort. Ce fut sanglant, nombre d’entre nous sont tombés, mais finalement la Horde a perdu pied et est retourné de l’autre cote de la Porte.

Nous les y avons suivi pour nous assurer qu’ils ne pourraient pas revenir, jamais… Nous sommes arrivés dans une péninsule aride et désolée. La chaleur torride nous a fait penser à ce que doivent être les feux de l’enfer… C’est ainsi que nous l’avons baptisée.

Pendant que la majorité des troupes s’activait à construire des fortifications pour au moins temporairement garder la Porte de ce coté là, un petit groupe d’entre nous, dont je faisais partie, a suivi Khadgar dans une forteresse orc. Apparemment il cherchait certains objets de pouvoir qui devaient lui permettre de déclencher la magie nécessaire à la fermeture du portail. Notre réussite ne suffit pas cependant à éviter la catastrophe.

Les orcs avaient eu vent de notre incursion et sentaient que ca tournait mal pour eux. Alors leur chef, un sorcier, décida une action folle. Il ouvrit portail sur portail. Ils s’ouvraient tous vers des mondes différents. Des démons de toutes sortes en surgirent.

A notre sortie de la forteresse le chaos régnait. Les troupes de l’Alliance étaient assiégées sans être capables de prendre le dessus sur cette nouvelle menace. Nous n’avions pas de solution. Nous allions mourir là, et toutes ces créatures allaient se déverser à travers la Porte sur Azeroth… Nous avons alors tous compris ce qu’il fallait faire, ce qu’il était de notre devoir de faire… Fermer la Porte, nous emprisonnant par la même de l’autre côté, mais ainsi sauver Azeroth de cette nouvelle menace.

Nous nous sommes regroupés, avons pris notre vol pour assurer une diversion suffisante pour permettre aux troupes au sol d’ouvrir un passage pour Khadgar…

L’affrontement fut à nouveau d’une grande violence, cette fois contre des démons ailés monstrueux.

L’explosion d’énergie magique fut terrible… Les Morasses Noires, vous les avez appelées Terres Dévastées depuis, en portent les traces… Le beau marécage habité des centaures qui faisaient commerce d’or lorsque nous avons passé la porte n’est plus qu’un désert ou les éclairs de magie sporadiques continuent de tomber… Mais Azeroth était sauf !

De notre côté, nous ne pouvions pas nous résigner à mourir sans combattre ! Alors, une fois remis de la violence de l’explosion d’énergie, nous nous sommes regroupés, une fois encore, déterminés à porter les armes jusqu’au dernier d’entre nous… Et par miracle, après plusieurs jours de combats ininterrompus, les démons se retirèrent… »

Belrin se frotta les yeux…

« J’ai les yeux sensibles comme le Vieux, parfois… C’est pire lorsque je repense à tout ca, aux valeureux que nous avons brulés là-bas, à ceux que nous n’avons pas retrouvés et qui ont nourri ces démons… »

Guthrum laissa son frère à ses pensées un moment. Pensant que Belrin n’en dirait pas plus, en tous cas pour le moment, il dit :

« Le tonneau est presque vide, tu dois être fatigué après cette journée. Ta chambre est toujours là. Une dernière chopine pour finir et au lit ! »
« Attends, pas encore. Il y a encore des choses que je veux que tu saches. Je vais devoir repartir, sûrement demain, mais pas avant que tu saches tout. »


Belrin prit une nouvelle inspiration (et une autre longue rasade au passage).

« Les mois qui suivirent furent pleins de labeur. A ton avis, que pouvions-nous faire ? Nous étions un bataillon affaibli, dans un environnement inconnu et pour le moins hostile, entre les restes des forces de la Horde, des démons toujours présents, une nature pas très hospitalière… Je dois dire que nos alliés ont dû être bien contents d’avoir des nains avec eux. Eux qui ne savaient rien faire de leurs dix doigts… Je ne sais pas comment ils s’en seraient sortis.

Tout ça pour dire que les premiers mois, voire années, ont été passés entre des missions de reconnaissance, de la collecte de ressources, la construction de foyers et fortifications…

Nos missions de reconnaissance ont fait que nous avons été les premiers a apercevoir de nouveaux territoires, nous sommes les premiers à avoir mis le pied dans le Sanctuaire de Shattrath, ou de nouveaux combats ont eu lieu avant qu’un semblant de paix y règne a nouveau et que les réfugiés commencent à y affluer…

Nous avons aussi failli perdre Kurdran emprisonné par Aile de Mort dans la forêt de Terrokar…

Mais je m’égare, ce que je souhaite te dire, c’est surtout ce qui m’est arrive a moi.

Apres tout ce temps, la situation se calmant un peu, il a été décidé par Kurdran que nous devions nous installer dans un nouveau bastion Marteau Hardi, un peu comme au Pic. Il en choisit l’endroit et nous avons commencé sa construction. Il est aujourd’hui la première ligne de défense du sud-est de ce que vous appelez l’Outreterre. Alors que la construction battait son plein, il me convoqua. Ses mots résonnent encore dans ma mémoire :

« Belrin, au cours de toutes ces années, tu as été un fier chevaucheur, tu as servi le Clan avec courage et honneur, comme je pouvais m’y attendre. Tu as été un fidele porte-bouclier lorsque nous en avions le plus besoin, tu as été de tous les combats, je dois même dire que parfois, c’est ta détermination qui soutenait la mienne. Il est venu pour moi le moment de te demander un service plus grand encore. »

« Tu penses bien que j’étais toute ouïe. »

« Tu connais notre reluctance a l’utilisation de toute magie. Je ne partage pas complètement cette vue, elle peut parfois être utile. Khadgar m’a fait part que A’dal, à Shattrath, maîtrise une forme de magie utile aux combats, capable d’améliorer les prouesses des alliés, capable de soigner les blessures les plus terribles… Si c’est vrai, elle nous est indispensable dans la situation actuelle. Khadgar m’a dit que A’dal est prêt à l’enseigner à un membre de notre Clan, mais que le prix a payer serait élevé. Il ne comprend pas de quel « prix » il s’agit. Je ne sais pas ce qui attend le nain qui acceptera, mais je suis sur que parmi nous, si l’un devait réussir, ca serait toi. »

« Je restais quelques instants en silence, pensant aux paroles qui m’avaient été dites, pensant que pendant toutes ces années, le guerrier que j’étais avait peu a peu fait place à un autre nain qui se réjouissait surtout d’aider ses compagnons, de les protéger de son bouclier, de panser leurs blessures… Kurdran l’avait surement remarque, ce qui, à la lumière des paroles de Khadgar lui avait fait penser à moi. Enfin c’est ce que je pensais, je n’ai jamais demandé confirmation au Thane… »

« Ca sera un honneur pour moi que de continuer ainsi à servir le Clan, Thane. »

« Ce fut ma seule réponse. Il acquiesça. C’était il y a 10 ans.»


Guthrum ne revenait pas de l’intensité du regard de son frère alors qu’il revivait, par la parole, ce moment de sa vie passée.

« Quel était ce prix ? » risqua-t-il.
« Ma vie de guerrier d’avant… J’en ai les souvenirs, mais ait perdu tout mon savoir faire, ma technique, mes talents… C’était le prix pour acquérir cette forme de magie. Pourquoi ca a l’air de te désespérer ? Je m’en ravis, je me sens à nouveau comme un jeune nain, encore en apprentissage ! Tremblez naines, tremblez tonneaux ! Haha !!

Avec la réouverture de la Porte des Ténèbres, à la fin de mon temps avec A’dal et ses naarus, il m’a conseillé de parcourir encore une fois Azeroth, comme je l’avais fait plus jeune, avant de rejoindre Kurdran au bastion et me remettre à son service. C’est ce que je fais, et c’est ainsi que je suis revenu pour vous donner des nouvelles. »

Guthrum se sentit soudain rempli d’une fierté qu’il pensa proche de celle ressentie par son père toutes ces années auparavant.


C’était bien ca, un nain Marteau Hardi. Prêt a tout pour sa famille et son Clan, qui ne baisse pas les bras et affronte les épreuves la tête haute, tout en gardant une profonde humilité. Apres tout, c’est bien normal de rester humble, ce que l’on fait pour le Clan, n’importe quel autre membre du Clan le ferait. Il se demanda dans quelle mesure il aurait pu surmonter les épreuves traversées par son frère, et accepter ce sacrifice. Ses talents de guerrier, il les avait acquis de haute lutte pour avoir l’honneur de faire partie de l’élite des combattants du Clan. Et pourtant, sans autre intérêt que le service du Clan, il avait accepte de les balayer pour autre chose qu’il ne connaissait même pas ! Oui, vraiment, il se sentait fier !

« Tu nous as manque, toutes ces années, tu sais… »

Il avait lui aussi, à ce moment, les yeux sensibles… Surement une maladie familiale…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Belrin
Aigle
Aigle


Nombre de messages : 94
Age : 41
Date d'inscription : 20/07/2009

MessageSujet: Re: Retour d'un disparu   Ven 31 Juil 2009 - 16:04

La vitesse du griffon faisait voler sa barbe depuis le départ du Nid. Ce trajet avait un aspect de Déjà Vu. La dernière fois, il était parmi ses compagnons, Kurdran ouvrant la voie. Cette fois, il était seul, et ce souvenir ne faisait que s’ajouter au poids de sa solitude depuis qu’il avait quitte Shattrah. Certes, il avait revu le Nid, son frère, certains amis, mais nombre d’absences était à compter et cela l’affectait profondément, renforçant, par la même, sa détermination.



Il restait résolu à mener son apprentissage à son terme pour continuer à servir le Clan et il avait hâte de pouvoir se présenter devant Kurdran une fois sa quête terminée.



Chassant ces pensées, il se concentra sur son vol et se rendit compte qu’il se trouvait aux frontières de l’endroit qui portait maintenant le nom de Terres Foudroyées. Il aperçut un éclair de magie tomber au loin derrière ce qui était le nouveau Rampart du Néant, bâti sur les ruines de la forteresse où les chevaucheurs avaient rencontrés leurs alliés toutes ces années auparavant. Il reconnut, au passage, certains aspects du paysage qu’il avait découvert plus jeune : ici le lit d’une rivière, un creux dans le sol qui devait être un lac… Cette terre qui lui avait semblée si gorgée d’eau n’était plus que désert, habitée de créatures similaires à celles qu’on peut rencontrer à Tanaris, seulement ayant évolué et s’étant renforcées suite à leur exposition aux résidus magiques de l’explosion qui avait scellé la Porte.



Il mena son griffon jusqu’au Rampart du Néant, et salua les mages qui y montait la garde.



« Retourne au Nid, et merci encore pour ton service. Là ou je vais, tu ne peux me suivre.»



Le griffon le regarda tristement, mis sa tête contre la poitrine du Nain, poussa un cri strident, s’envola, faisant 2 tours au-dessus de Belrin pour signifier « au revoir » et pris la direction du nord.



Belrin soupira, en montant sur un bélier dans l’écurie.



« La première partie de la tâche qui m’a été confiée est remplie. »



Sur ce, il s’élança vers le Portail qui avait scellé le destin de tant de combattants de l’Alliance des années plus tôt. Il ne tourna pas le regard vers les troupes en faction pour le garder de ce coté, grimpa les marches au galop et passa, pour la seconde fois, la Porte des Ténèbres…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Retour d'un disparu   Aujourd'hui à 3:50

Revenir en haut Aller en bas
 
Retour d'un disparu
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Le retour d'un ami disparu
» [Vds] Carte retour de force Atomiswave + Maximum Speed/FTS
» Retour du magazine Casus Belli
» Retour au Pays Imaginaire(libre)
» Euh,C'Thun le retour ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Aigles de Wildhammer :: Le clan :: Mémoires d'Aigles-
Sauter vers: