Les Aigles de Wildhammer

Forum de guilde RP de la Confrérie du Thorium
 
AccueilCalendrierFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Le journal du Gardien

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Durandill
Griffon
Griffon


Nombre de messages : 630
Localisation : Au Nid, dans le coma
Date d'inscription : 12/01/2007

MessageSujet: Le journal du Gardien   Lun 9 Nov 2009 - 13:32

En emménageant dans mes nouveaux quartiers, au Nid, j'ai retrouvé mon vieux journal. Je me rends compte que je n'y ai pas écrit depuis longtemps. Il s'en est passé des choses depuis... La découverte de l'Outreterre et de ses régions à la fois magnifiques et ravagées, les retours dans les temps à travers les grottes de Tanaris, l'exploration de la tour de Medivh, jusqu'aux assauts sur nos éternels ennemis, les trolls de Zul'Aman.

Tout cela en quelques mois... Et puis le départ de Naxxramas, remplacée par une flotte de nécropoles volantes, le retour du fléau jusqu'au coeur des capitales, la contre-attaque de l'Alliance et de la Horde sur le Norfendre, la découverte des chevaliers de la lame d'ébène repentis...

A tous ces évènements, et j'en oublie, qui ont secoué notre monde, s'ajoutent ceux qui ont touché le clan, comme le siège du Nid par le vol noir, et les départs de nos plus valeureux dirigeants. Et je me retrouve, alors que je suis parmi les plus jeunes Aigles, à leur tête, avec toutes les responsabilités que cela implique. Où trouver le temps dans ce cas pour coucher sur le parchemin mes écrits ?

Toutefois, le calme semble revenu au Nid et j'en profite pour reprendre la plume.

Parmi les derniers évènements, je retiendrai ceux qui touchent le clan de près. Brëndek nous est revenu. Après des mois de disparition, nous le croyions mort. Nous avions hélas raison : il est désormais un chevalier de la lame d'ébène. Nous l'avons soumis aux tests habituels, et il a survécu, ce qui implique qu'il est lui-même, et pas un espion du roi-liche. Brënda nous a rejoint entre temps, et elle m'a convaincu qu'il peut-être sauvé. Je dois encore faire des recherches sur les meilleures méthodes d'exorcisme qui pourraient fonctionner. Pour l'instant, la seule information est que le lieu de l'exorcisme a une importance. Il faut trouver un lieu ayant une forte importance dans la vie précédente de Brëndek.

L'exploration du Norfendre avec Muhra, Liziora, Demes, Grumgor et Salazaar a tourné court. Nos investigations nous ont permis de dissiper la brume qui entourait certains évènements passés, en particulier la destruction de la flotte de Lordaeron, et la découverte de l'épée runique Frostmourne. Nous avons suivis une fausse piste qui nous a conduit à Brann. Il semble se trouver dans la région des pics foudroyés, une imposante chaine montagneuse qu'il sera très difficile d'explorer à pieds. N'ayant pas de nouvelles de Muhra, j'ignore encore si c'est à l'ordre du jour. Je la contacterai sous peu.

Kelana avait repris seule l'organisation de la veillée de contes, mais nous avons décidé de joindre nos efforts. Le succès est au rendez-vous. Ne pouvant pas être présent à la prochaine veillée, il me faut encore trouver un Aigle pour s'occuper de l'animation. Si ce n'était pas possible, ce sera à Kelana de s'en charger.

L'alliance forgée jadis par le Thane Thoas et la Connétable Aurys avec l'Ost Pourpre perdure, et se renforce. Nous nous soutenons mutuellement, et avons depuis pris quartiers communs dans le fjord, au donjon de la garde de l'ouest. Si nos récents combats nous ont ramenées dernièrement au mont Rochenoire, nous avons encore plus récemment affrontés les horreurs de Naxxramas.

Ce n'était certes pas la première fois que nous y pénétrions. A l'époque où elle flottait au dessus des Maleterres, plusieurs incursions avaient eu lieu, les succès ayant été mitigés. Depuis le retour de la nécropole à Norfendre, il y avait eu d'autres attaques, auxquelles je n'avais pas participé. Iil y a deux jours, c'était la première fois que je dirigeais personnellement un groupe à l'intérieur. Je n'avais que cinq autres Aigles, mais heureusement quatre renforts sont venus de l'Ost, et en leur compagnie, nous avons purgé les ailes des araignées et militaire. Le temps de la nécropole est compté : Naxxramas tombera.

Concernant nos effectifs, ils se sont un peu étoffés, ce qui nous permet d'affronter les dangers des donjons du Norfendre, mais il est temps de reprendre le recrutement si nous voulons affronter seuls les maléfices de Kel'thuzad.

L'entrainement de nos chasseurs se poursuit. Thordrim était un excellent formateur, et son absence se fait sentir sur cet épineux sujet. Étant incapable de manier un fusil, je suis mal placé pour donner des conseils, heureusement Elohym est là pour s'en charger.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Durandill
Griffon
Griffon


Nombre de messages : 630
Localisation : Au Nid, dans le coma
Date d'inscription : 12/01/2007

MessageSujet: Re: Le journal du Gardien   Dim 21 Mar 2010 - 23:10

Je suis finalement retourné dans les pics foudroyés. Lors de ma dernière visite, j'avais cherché un point par lequel passer à pieds, mais cette fois encore, je n'ai rien trouvé. J'ai commis l'erreur de m'arrêter à K3 pour aider les gobelins, et pour me remercier, ils n'ont rien trouvé mieux que de m'assoir sur une de leur fusées. Je me suis donc retrouvé propulsé à travers les airs, et ce n'étais pas quelque chose de plaisant.

La fusée a atterri sur l'un des nombreux pics qui donnent son nom à cette région, pic qui était déjà occupé par des nains. La ligue des explorateurs de Forgefer était là, mais en tant qu'invité des nains givre-nés.

Je me suis sentis tout de suite des atomes crochus avec ces nains vivant au sommet d'un pic entourés des aigles blancs qu'ils ont su apprivoiser. Ces nains considèrent les aigles comme nous autre Wildhammer considérons les griffons, avec respect et amitié.

Leur roi, étrangement, n'est pas un givre-né. Il a la peau claire des nains de Dun Morogh. Yorg Foudrecoeur m'a pourtant fait penser à un Wildhammer. Il ne m'a pas accepté parmi les siens avant que je n'ai prouvé ma valeur. Et c'est ainsi que que je me suis retrouvé à chevaucher un aigle, derrière un givre-né, en direction de mon épreuve.



Et le nain du froid fut bavard.



Très bavard.



Une vraie pipelette.



Mais l'histoire était intéressante.



L'aigle nous emmenait vers notre destination, une épreuve, mais je n'y pensais pas.



Car l'histoire était captivante.



Cette arme devait-être un marteau-tempête Wildhammer.



Ainsi, ce nain devint Yorg. Ce expliquait comment il a gagné ce nom de Foudrecoeur.



Mais nous arrivions à destination.



Et il me présenta l'épreuve.



Et je me retrouvai face à un géant de fer.



Il était tout rouillé et n'avançait pas vite. Rien de bien impressionnant.


Face à tel adversaire, la meilleure tactique était encore de l'étourdir pour me faufiler entre ses jambes.



Mon marteau-tempête finit par atteindre ses yeux. Aveuglé, le géant fonça vers ma position supposée.



Il s'arrêta juste au bord du précipice.



Un seul coup de mon marteau suffit à rompre son équilibre.



La gravité fit le reste.



J'entendis le fracas du géant sur les rochers en contrebas. Leur écho résonna longtemps dans les pics.



Au moins, je n'aurais pas à ramener de preuve de ma victoire écrasante, on avait l'entendre jusqu'au fort du givre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Durandill
Griffon
Griffon


Nombre de messages : 630
Localisation : Au Nid, dans le coma
Date d'inscription : 12/01/2007

MessageSujet: Re: Le journal du Gardien   Lun 22 Mar 2010 - 18:04

[HRP] La suite comporte des révélations sur les quêtes des pics foudroyés. Si vous n'avez pas encore fait ces quêtes et que vous voulez garder la surprise, passez votre chemin. [/HRP]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Durandill
Griffon
Griffon


Nombre de messages : 630
Localisation : Au Nid, dans le coma
Date d'inscription : 12/01/2007

MessageSujet: Re: Le journal du Gardien   Lun 22 Mar 2010 - 19:57

A mon retour au fort du givre, je fus reçu par le roi Foudrecoeur. Les échos de ma victoire m'avaient précédé, et il m'accorda son aide dans mes recherches pour le compte de la guilde des explorateurs.

Ma quête me mit en contact avec Brann Bronzebeard, que nous avions manqué de peu dans les grisonnes, Muhra, Grumgor, Liziora et moi. Il était à la recherche d'anciens artefacts liés aux Titans et à Ulduar, et les nains de fer de Loken étaient sur ses traces. Il n'avait, bien évidemment, aucune nouvelle de son frère Muradin, et je lui appris ce que nous avions découvert dans la Désolation des Dragons.

Mes investigations me mirent ensuite en contact avec Creteus, un gardien semblable à celui que j'avais combattu jadis à Uldaman. Heureusement, Creteus était moins borné qu'Archaedas et accepta de m'aider, en m'indiquant ou trouver la clé de la coque de Norgannon. Tout ce que j'avais à faire était d'enquêter aux différents temples pour savoir ce qu'étaient devenus les gardiens Tyr, Freya, Hodir et Mimir. Aucun d'eux n'était dans son temple. Les mécagnomes de Mimir s'étaient semble-t-il entre-tués. Les fils d'Hodir présents à son temple étaient morts, et une odeur de souffre flottait encore dans l'air glacial, semblant indiqué que des créatures de feu avaient oeuvré. Le temple de Tyr était vide : ni gardiens, ni cadavre, aucune trace de combat. Enfin, celui de Freya était complètement détruit.

Une fois ces informations transmises à Creteus, il m'indiqua où chercher la clé. Je me faufilai à travers la caverne, affrontant quelques élémentaires de glaces, mais la plupart étaient morts. Je cru appercevoir Elodia au fond de la caverne, mais un élémentaire surgit soudaidement, et quand enfin je les terrassai, Elodia avait disparu. Je trouvai la clé, et fut rejoint par des givre-nés : les nains de fer avaient lancé leur attaque.

Je me dépêchai de ressortir pour rejoindre Creteus. Le combat faisait rage, et il m'envoya rejoindre Brann pour assembler la coque et la clé, au fond d'un gigantesque cratère qu'il appelait moteur. Ce que ce moteur pouvait mouvoir, je n'aurais su le dire. Les nains de fer étaient partout, aussi sautai-je directement dans le cratère, en utilisant les pouvoirs de la Lumière pour ne pas m'écraser au fond. Brann assembla les deux objets, et il sauta dans appareil volant pour nous sortir de là.
Je m'installai sur une aile, l'appareil étant mono-place.




Les nains de fer étaient décidés à nous arrêter, et malgré les manœuvres de Brann, tous ne se jetèrent pas dans le vide en vain : certain réussirent à s'agripper à l'appareil, et je du jouer du marteau pour les faire dégager.



Une fois sortis du moteur, il ne restait plus qu'à nous rendre au fort du givre. En contrebas, je contemplai le corps sans vie de Creteus, qui avait retardé les nains de fer au maximum. Il avait parlé de la forge des volontés, qui créait tous ces nains de fer, et je me fis la promesse d'arrêter cette forge.


Une fois arrivé, Brann me demanda de lui présenter le roi Foudrecoeur. J'acceptai, mais ce ne fut finalement pas nécessaire...







Ce dont je me doutais s'avérait exact. Yorg n'était autre que Muradin. Le choc de revoir son frère sembla lui remettre les idées... et la mémoire en place.



Brann s'était montré sceptique suite à ce que je lui avait dit de la vision du passé dont j'avais été témoin, et qui montrait Muradin se relevant longtemps après le départ d'Arthas avec Frostmourne. Il pensait son frère mort depuis des années, je ne peux pas lui en vouloir.







Un prophète de Garde-hiver ! Je me demandai si ce prophète me verra arriver pour lui dire ma façon de penser.



Magni était là, en effet. Les retrouvailles furent poignantes.




Et les souvenirs de Muradin continuèrent d'affluer.



Muradin l'avait mené à Frostmourne. Il avait, à sa manière, participé à l'ascension du roi-liche.



Muradin semblait décidé à prendre ses responsabilité. Quoi de plus normal pour un roi? J'ai dans l'idée qu'il aurait fait un meilleur souverain que son frère Magni.



Magni semblait quant à lui bien pressé de rentrer à Forgefer.




Et les trois frères à peine réunis se séparèrent. L'un retournant se réchauffer à sa forge, le second partant résoudre les mystères d'Ulduar, tandis que le dernier allait régler ses comptes avec celui qu'il avait cru son ami. Au moins, la mission confiée jadis par Magni, sur les bords du loch Modan, au Revers de la Carte, était-elle achevée. Et plus important encore, il avait désormais une dette envers moi. Et je savais exactement comment la lui faire payer.

Mais pour l'heure, j'avais une récompense à choisir, et pour la première fois, je chevauchai une créature qui pouvait rivaliser avec nos griffons biens-aimés.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le journal du Gardien   Aujourd'hui à 17:24

Revenir en haut Aller en bas
 
Le journal du Gardien
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Histoire] Le Journal du Gardien | Partie XII | Le Roi des Corrompus
» [Histoire] Le Journal du Gardien | Partie III | Vénus et les Vex
» [Histoire] Le Journal du Gardien | Partie XVII | Les Seigneurs de Fer
» [Histoire] Le Journal du Gardien | Partie XV | La Chute du Roi
» Azov ou le journal d'un patriote.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Aigles de Wildhammer :: Le clan :: Mémoires d'Aigles-
Sauter vers: